Nos fiches juridiques +

Qu’est-ce que la comptabilité ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    
Thèmes :  

Beaucoup de chefs d’entreprises appréhendent de tenir leur comptabilité. Pourtant, cette discipline est la clé de voûte de la gestion d’entreprise. La maîtriser est essentiel pour mieux surveiller la santé financière de la société et l’améliorer. Pour ce faire, il est important de connaître ce qu’est la comptabilité et ses rôles. 

Qu’est-ce que la comptabilité ?

Définition de la comptabilité

La comptabilité est une discipline qui consiste à organiser les données financières de l’entreprise. Véritable outil de gestion, cette technique permet d’évaluer la situation financière de l’entreprise, d’analyser sa performance et d’anticiper les éventuelles difficultés.

La comptabilité englobe un ensemble de processus tels que :

  • la réception des pièces comptables ;
  • leur enregistrement et leur classement ;
  • l’établissement des documents comptables ;
  • le calcul des divers soldes ;
  • la production des états financiers de l’entreprise.

Les rôles de la comptabilité

Un outil d’information financière

La comptabilité a un rôle informationnel. À la clôture de chaque exercice, elle produit trois documents de synthèse obligatoires que l’on appelle les comptes annuels. Ils sont composés du bilan, du compte de résultat et de l’annexe. En outre, elle peut à tout moment établir des états provisoires appelés « situations comptables intermédiaires ». Ces états permettent aux dirigeants ainsi qu’aux partenaires (investisseurs, banquiers, salariés…) de se renseigner sur la santé financière de l’entreprise et de mesurer sa performance.

Un outil d’aide à la prise de décision

Véritable instrument d’analyse, la comptabilité est un outil indispensable à la prise de décision. Elle permet de :

  • calculer et d’analyser les coûts ;
  • établir un plan de financement prévisionnel ;
  • analyser les soldes intermédiaires de gestion ;
  • etc.

Ainsi, la comptabilité met à la disposition des dirigeants des indicateurs fiables qui leur seront utiles dans la mise en place d’une stratégie d’entreprise.

L’importance de la comptabilité

Vous l’avez compris, la comptabilité tient une place prépondérante dans la vie de l’entreprise. Elle permet de :

  • calculer les coûts pour apprécier la rentabilité de chaque activité ;
  • prendre connaissance sur les posts bénéficiaires et déficitaires ;
  • établir un budget prévisionnel ;
  • suivre au quotidien l’ensemble des entrées d’argent et des dépenses ;
  • avoir une vision à 360 ° sur la situation économique de l’entreprise.

Les principes comptables

La comptabilité a pour objectif principal de transmettre une information économique et financière fiable. Pour ce faire, elle doit respecter un ensemble de règles : les principes comptables. Au nombre de 10, ces principes garantissent la qualité et la conformité de la comptabilité. Il s’agit du :

  • principe de continuité d’exploitation : l’entreprise est censée poursuivre son activité au moment où elle établit ses comptes annuels ;
  • principe d’indépendance des exercices : l’entreprise est tenue de rattacher chaque opération comptable à l’exercice qui la concerne ;
  • principe des coûts historiques : les éléments sont enregistrés à leur coût d’acquisition, sans tenir compte de l’actualisation des valeurs dans le temps ;
  • principe de prudence : il incite à ne pas transférer des incertitudes présentes sur des exercices futurs.
  • principe de permanence des méthodes : l’entreprise doit toujours adopter les mêmes méthodes de comptabilisation à chaque exercice ;
  • principe d’importance relative : l’entreprise doit prendre en considération et comptabiliser les éléments qui influencent les comptes de l’exercice et peut laisser de côté ceux qui ne sont pas significatifs ;
  • principe de bonne information : les documents comptables doivent fournir des informations suffisantes et significatives pour faciliter la compréhension des comptes annuels ;
  • principe de non-compensation : aucune compensation ne peut se faire entre les actifs et les passifs du bilan ainsi que les produits et les charges du compte de résultat ;
  • principe de prééminence de la réalité sur l’apparence : les opérations sont à présenter conformément à leur nature et leur réalité économique et financière ;
  • principe d’intangibilité du bilan d’ouverture : le bilan d’ouverture d’un exercice comptable doit être similaire au bilan de clôture de l’exercice précédent.

Les différents types de comptabilité

Il existe plusieurs formes de comptabilité en entreprise :

  • la comptabilité générale ;
  • la comptabilité analytique ;
  • la comptabilité budgétaire.

La comptabilité générale s’adresse principalement aux utilisateurs externes tels que les investisseurs et les banques. Elle donne une photographie de la situation financière de l’entreprise.

Pour ce qui est de la comptabilité analytique, elle renseigne les gestionnaires sur la rentabilité des segments d’activité de la société. Elle permet ainsi de mieux maîtriser les coûts afin d’optimiser la rentabilité.

Enfin, la comptabilité budgétaire vise à établir des budgets prévisionnels. Elle consiste à comparer les chiffres réalisés et ceux estimés pour ensuite proposer des mesures d’amélioration.

Comptabilité à partie simple ou à partie double

Il existe deux méthodes d’enregistrement des écritures comptables :

  • la comptabilité à partie simple ;
  • la comptabilité à partie double.

Dans la comptabilité à partie simple, on enregistre une opération sur un seul compte. Moins utilisée, elle fait une distinction entre les recettes et les dépenses et calcule le solde entre les deux. Elle se présente donc sous la forme d’un tableau à deux colonnes, l’une pour décrire l’évènement économique et l’autre pour indiquer le montant chiffré.

La comptabilité à partie double, quant à elle, consiste à enregistrer une opération sur deux comptes en même temps. Pour le même montant, l’écriture est portée au crédit d’un compte et au débit d’un autre.

Les documents indispensables à la comptabilité

La législation impose à l’entreprise de produire certains documents comptables et de les conserver pour se prémunir contre les contrôles fiscaux inopinés. Ces documents sont les suivants :

  • le livre-journal qui enregistre les transactions de manière chronologique ;
  • le grand livre qui reprend les écritures du livre-journal pour les classer selon les comptes concernés ;
  • le livre d’inventaire qui répertorie les éléments d’actif et de passif du patrimoine de l’entreprise constatés lors d’un inventaire.

À partir des contenus de ces livres comptables, le dirigeant peut éditer les comptes annuels qui sont :

  • le bilan comptable : il indique l’état des actifs et des passifs à l’instant T ;
  • le compte de résultat : il liste les produits et charges en vue de calculer les résultats de l’entreprise ;
  • l’annexe : il apporte des informations complémentaires concernant les écritures rapportées dans le bilan et le compte de résultat.

Ainsi, une entreprise, qu’elle soit une PME ou une grande structure, ne peut se passer de la comptabilité. Sa maîtrise est fondamentale pour obtenir une information financière fiable, claire et de qualité.

Dernière modification le 30 novembre 2021