Nos fiches juridiques +

Comment lire un compte de résultat ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

À chaque clôture d’exercice, le service comptable établit un compte de résultat. Il s’agit d’un document financier qui permet d’évaluer la performance économique d’une entreprise au cours d’une période donnée. Cet état de synthèse récapitule les charges et les produits de l’année en vue d’en dégager le chiffre d’affaires et le résultat de l’exercice. Il permet donc de déterminer si l’entreprise a enregistré un bénéfice ou une perte. Savoir lire cet état financier est indispensable pour tout chef d’entreprise afin de mesurer correctement la rentabilité de son activité. Dans ce présent article, on vous explique comment s’y prendre.

Comment lire un compte de résultat ?

Présentation du compte de résultat

Le compte de résultat est constitué de quatre éléments comptables :

  • le résultat d’exploitation ;
  • le résultat financier ;
  • le résultat exceptionnel ;
  • le résultat net comptable.

Le résultat d’exploitation

Ce résultat concerne les opérations courantes de l’entreprise, c’est-à-dire les activités qu’elle effectue de façon habituelle. Il s’obtient en calculant la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation. On peut considérer comme produit d’exploitation :

  • les ventes de marchandises ;
  • les ventes de produits finis ;
  • les productions stockées ou immobilisées ;
  • les prestations de service ;
  • les commissions perçues ;
  • les provisions et les reprises sur amortissements ;
  • les subventions d’exploitation.

Pour ce qui est des charges d’exploitation, y sont comptabilisés :

  • les achats de matières premières ou de marchandises ;
  • les frais généraux (loyers, primes d’assurance, entretien et réparation) ;
  • les charges du personnel ;
  • les impôts et taxes ;
  • les dotations aux amortissements ;
  • les dépréciations et provisions.

Le résultat d’exploitation peut être positif. Ce qui sous-entend que le chiffre d’affaires couvre suffisamment les charges d’exploitation. Dans le cas contraire, les dirigeants doivent songer à faire augmenter le chiffre d’affaires ou à réduire les charges d’exploitation.

Le résultat financier

Le résultat financier reflète le mode de financement de l’entreprise. Il se calcule en faisant la différence entre les produits financiers et les charges financières. Les premiers regroupent les recettes financières de l’entreprise telles que :

  • les produits de placement ;
  • les revenus des titres de participation ;
  • les intérêts reçus ;
  • les gains de change ;
  • les escomptes obtenus.

Les seconds, quant à eux, correspondent aux dépenses financières. Il peut s’agir :

  • des intérêts sur comptes courants d’associés ;
  • les frais et commissions bancaires ;
  • les dotations et provisions financières ;
  • les charges sur cessions de valeurs mobilières de placement.

Le résultat financier donne une image de la situation financière de l’entreprise. Lorsqu’il est positif, l’entreprise réalise un bénéfice financier. Mais cela pourrait aussi traduire un manque d’investissement. En revanche, un résultat financier négatif marque un endettement de l’entreprise.

Le résultat exceptionnel

Comme son nom l’indique, le résultat exceptionnel prend en considération les opérations exceptionnelles. Il concerne les évènements inhabituels qui ne relèvent pas de l’activité courante de l’entreprise. Ce résultat correspond à la différence entre :

  • les produits exceptionnels (dégrèvements d’impôts, subventions, pénalités clients, etc) ;
  • les charges exceptionnelles (amendes et pénalités, créances irrécouvrables, versement de dons, rappels d’impôt).

Le résultat net comptable

Le résultat net correspond à la somme du résultat d’exploitation, financier et exceptionnel, déduite de l’impôt sur les bénéfices et la participation des salariés. Il révèle ce que l’entreprise a gagné durant l’exercice comptable. Si ce résultat final est positif, l’entreprise a fait un bénéfice qui sera distribué aux associés ou mis en réserve. En revanche, un résultat négatif signifie un déficit qui peut impacter la réserve de l’entreprise.

Lecture et analyse du compte de résultat

Lors de la lecture du compte de résultat, il convient d’être attentif sur certaines données importantes. Il s’agit entre autres :

  • le niveau de chiffre d’affaires ;
  • le volume des achats effectués ;
  • la variation des stocks ;
  • la masse salariale et les cotisations patronales ;
  • les frais externes ;
  • les charges exceptionnelles ;
  • le coût de la politique de financement.

De même, il faut être vigilant sur certains points, notamment :

  • une stagnation ou une baisse du chiffre d’affaires par rapport aux exercices précédents qui signifie que l’entreprise régresse ou ne progresse pas ;
  • une baisse du taux de marge commerciale qui traduit une hausse des prix d’achat non répercutés sur le prix des ventes ;
  • des frais externes importants ;
  • des charges exceptionnelles trop élevées.

L’analyse du compte de résultat avec les ratios

Les données du compte de résultat permettent de calculer des ratios financiers. Ces derniers sont utiles pour avoir une vision de la santé financière de l’entreprise et de trouver des solutions pour l’améliorer.

Le seuil de rentabilité (SR)

Le seuil de rentabilité correspond au niveau de chiffre d’affaires qu’il faut atteindre pour couvrir l’ensemble des charges. Le résultat est alors égal à zéro. L’entreprise n’enregistre donc pas ni un bénéfice ni une perte.

Le seuil de rentabilité se calcule en divisant le montant des charges fixes avec le taux de marges sur coûts variables.

  • SR = montant des charges fixes/taux de marge sur coûts variables

Le taux de marge sur coûts variables s’obtient avec la formule suivante :

  • Taux de marge sur coûts variables = (chiffre d’affaires – coûts variables)/chiffre d’affaires

La capacité d’autofinancement (CAF)

Cet indicateur traduit l’état des flux de trésorerie dégagé par l’activité. Il montre la capacité de l’entreprise à financer elle-même son cycle d’exploitation avec ses ressources internes. La capacité d’autofinancement se calcule de la manière suivante :

  • CAF = Résultat net comptable + charges calculées — produits calculés + valeur comptable des éléments d’actifs cédés — produits de cession des éléments d’actifs cédés

La capacité de remboursement des emprunts

La capacité de remboursement d’une entreprise donne un aperçu de la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes. Elle se calcule comme suit :

  • capacité de remboursement des emprunts = endettement financier/CAF

La lecture du compte de résultat est incontournable pour tout chef d’entreprise. L’analyse de cet état financier est fondamentale pour voir comment les ressources sont distribuées. Ce document est un véritable outil d’aide à la décision pour un dirigeant. C’est pourquoi il est important de savoir bien le lire et l’interpréter.

Dernière modification le 31 mars 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus