Nos fiches juridiques +

Comment lire un bilan comptable ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Le bilan comptable constitue un état de synthèse de ce que possède l’entreprise et de ses ressources à l’instant T. Établi généralement à la clôture des comptes annuels, il reflète le patrimoine de la structure. C’est pourquoi on l’appelle la photographie de la situation financière de l’entreprise. Comme tout autre état financier, sa compréhension revêt une importance capitale, notamment pour le dirigeant. Dans ce guide, nous vous expliquons donc comment lire un bilan comptable.

Comment lire un bilan comptable ?

Les éléments figurant dans un bilan

Pour visualiser la situation patrimoniale de la structure à un temps donné, il faut nécessairement se référer au bilan comptable. Ce document se présente en tableau à deux colonnes dans lequel il y a l’actif (ce que possède l’entreprise) et le passif (ce qu’elle doit).

L’actif du bilan

D’une manière générale, l’actif regroupe les immobilisations et les créances envers les tiers. Cet élément se décompose en deux parties distinctes : l’actif immobilisé et l’actif circulant. Dans le premier cas, on retrouve les investissements de financement du cycle d’exploitation réalisés par l’entreprise. Il s’agit concrètement des biens et droits destinés à rester durablement dans son patrimoine, à savoir :

  • Les fonds de commerce ;
  • Les machines ;
  • Les outils de production ;
  • Les terrains ;
  • Les constructions
  • Les véhicules ;
  • Les brevets ;
  • Etc.

Dans le second cas, on observe les postes évoluant durant l’exercice comptable et qui apportent une valeur provisoire au patrimoine de la structure. Cela concerne entre autres :

  • Les stocks et en-cours ;
  • Les créances client ;
  • Les produits de placement ;
  • La trésorerie ;
  • Etc.

Le passif du bilan

Il représente les dettes qui servent à financer le cycle d’exploitation de l’entreprise. Il se divise en deux catégories : le passif immobilisé et le passif circulant.

Le passif immobilisé comprend les capitaux propres qui correspondent aux dettes de la structure auprès de ses associés. Celui-ci rassemble les apports au capital social ou individuel, les primes d’émission, les réserves, les bénéfices non distribués sous forme de dividende et le résultat de l’exercice clos. Ce sont des ressources à long terme, c’est-à-dire supérieures à 12 mois.

D’un autre côté, le passif circulant regroupe toutes les dettes financières et d’exploitation envers ses créanciers comme :

  • Les provisions pour risques et charges ;
  • Les emprunts auprès des établissements de crédit ;
  • Les dettes fournisseurs ;
  • Les dettes fiscales et sociales ;
  • Les comptes courants d’associés ;
  • Etc.

Contrairement aux éléments de l’actif, ceux du passif supposent toujours une valeur économique négative.

L’analyse financière d’un bilan comptable

Pour bien comprendre la situation financière d’une société, il se révèle important de savoir lire un bilan comptable. Ce document se lit de gauche à droite en partant du haut vers le bas. L’étude des données de cet état financier permet d’obtenir des informations essentielles sur la gestion de la structure.

Le haut du bilan comptable : le fonds de roulement (FR)

Le fonds de roulement sert à mesurer les ressources stables de l’entreprise (capitaux propres et dettes financières) par rapport aux emplois stables (actifs immobilisés). Il constitue une ressource à long terme, apportée par les associés ou par la structure elle-même, pour le financement des investissements et du besoin en fonds de roulement de cette dernière. On le calcule donc comme suit :

Fonds de roulement = Ressources stables — Immobilisations

Il convient de noter qu’une valeur positive du fonds de roulement n’indique pas forcément une stabilité financière. En effet, cela peut s’expliquer par un déficit d’investissements ayant des effets directs sur l’activité de la société.

Le bas du bilan comptable : le besoin en fonds de roulement (BFR)

Il s’agit d’un indicateur financier qui mesure le besoin de trésorerie nette de l’entreprise. Il est généré par le décalage dans le temps des flux de trésorerie entrants et des flux de trésorerie sortants. Pour le déterminer, on utilise la formule suivante :

Besoin en fonds de roulement = Actif circulant (stocks + créances clients) — Passif circulant (dettes financières)

Si le résultat est positif, cela signifie que les ressources à court terme de l’entreprise ne parviennent pas à couvrir ses emplois à court terme. Dans ce cas de figure, elle peut utiliser son fonds de roulement ou ses ressources financières complémentaires pour répondre à ses besoins. À l’inverse, lorsque le BFR est négatif, aucun besoin d’exploitation n’est à financer. On observe le plus souvent cette situation dans des activités comme la grande distribution, la restauration, etc.

Les points essentiels à retenir

Lors de la lecture du bilan comptable, il existe un certain nombre de points à prendre en compte. Tout d’abord, si les capitaux propres sont inférieurs au montant du capital social, cela peut signifier que la structure va en faillite. Une solution serait alors d’éliminer les distributions de dividendes. Par ailleurs, lorsque le niveau de créance se montre élevé, cela peut indiquer un non-paiement d’un ou de plusieurs clients. À cet effet, il semble indispensable de vérifier la disponibilité des provisions pour risques et charges afin de compenser ce risque.

D’un autre côté, il arrive que le niveau de stock et en-cours de l’entreprise augmente par rapport à l’année précédente sans que son activité se développe. Ce problème peut résulter d’une mauvaise gestion des produits ou encore d’une difficulté dans l’écoulement des stocks. En outre, un montant des dettes d’exploitation supérieur à celui des créances d’exploitation et de la trésorerie présente un risque pour la trésorerie de la société. Il en va de même pour une valeur très élevée de ses dettes financières. Dans les deux cas, il sera difficile pour la structure de trouver de nouveaux financements pour son exploitation.

En définitive, la lecture du bilan comptable permet au dirigeant d’obtenir une vision globale des équilibres financiers au sein de sa société. Pour un éventuel repreneur, c’est un moyen de porter un jugement sur l’avenir de l’entreprise. Enfin, les organismes de financement lisent le bilan comptable en vue d’apprécier la structure financière de la société et d’apporter un financement cohérent.

Dernière modification le 31 mars 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus