Nos fiches juridiques +

Quand faut-il faire un business plan ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    
Thèmes :  

Le business plan est un document qui contient en détail les points concernant la création et l’évolution d’une entreprise. On y trouve généralement une définition de projet, une étude de marché, un plan marketing et des informations financières. En somme, c’est un document qui présente les objectifs d’affaires et la voie à suivre pour concrètement atteindre ceux-ci. Il faut savoir que l’établissement d’un business plan n’est pas forcément indispensable. Cependant, ce document peut représenter un outil important dans certains cas. Mais alors, quand faut-il rédiger un plan d’affaires ? Toutes les réponses dans les lignes qui suivent.

Quand faut-il faire un business plan ?

Le business plan de création d’activité

Si vous envisagez de créer une entreprise, le business plan constituera une sorte de fil conducteur pour toutes vos activités futures. Autrement dit, le plan d’affaires vous aide à démarrer votre projet du bon pied.

Cet outil de communication et de pilotage vous permet d’affiner votre projet dans la mesure où lors de votre démarche de rédaction, vous allez structurer et approfondir vos idées. Mais encore, vous allez mettre au point le meilleur plan d’action afin que votre entreprise voie le jour. Cela dit, il convient de souligner que le business plan sert d’abord avant tout à s’assurer que le projet en question se révèle bien rentable et a des chances de prospérer sereinement dans le temps.

Lorsque l’entreprise est créée, l’entrepreneur peut ensuite se référer sur son business plan pour évaluer le niveau d’atteinte des objectifs définis.

Le business plan de reprise d’activité

Reprendre une entreprise représente une opération de taille. Si bien qu’avoir un business plan à portée de main s’avère particulièrement essentiel. Et ce, qu’il s’agisse du rachat des titres de la société ou d’un rachat de fonds de commerce. Le plan d’affaires permet au repreneur de :

  • Être au point concernant la situation actuelle de l’entreprise : ressources humaines, trésorerie, cibles et clients potentiels, activités en cours, etc.
  • Mieux se projeter pour les futures activités : modification de l’organigramme, réorganisation des activités, etc.

Tout comme lors d’une création d’entreprise, le plan d’affaires permet à l’acquéreur d’examiner si la reprise des activités selon les nouvelles directives semble rentable et pérenne.

Le business plan de développement d’activité

Il va de soi qu’une entreprise va chercher des moyens pour toujours développer son chiffre d’affaires. Cela peut s’effectuer par le biais de :

  • Un rajout d’activité : vous pouvez innover au niveau des services présentés ou bien lancer un nouveau produit sur le marché pour attirer de nouveaux prospects.
  • Une suppression d’activité : vous pouvez faire une croix sur une activité existante qui vous rapporte peu. Et ce, pour mieux vous concentrer sur d’autres angles plus importants de l’entreprise.

Le premier, comme le second cas, nécessite la rédaction d’un business plan. Ce document vous permettra d’estimer les impacts de chaque action sur l’entreprise.

Le bon moment pour rédiger son business plan

Vous êtes convaincu de la nécessité de la rédaction d’un plan d’affaires et vous souhaitez alors vous atteler à la tâche sans plus perdre une seconde ? Attention, le business plan se montre certes utile pour avoir une vision globale et claire de votre projet. Cependant, il ne faut pas le rédiger trop tôt. En réalité, vous ne devez mettre au point votre plan d’affaires qu’après avoir :

  • Mieux développé vos idées : Ceci permet de faciliter l’étude de marché et de mieux structurer la rédaction du business plan.
  • Réalisé une étude de marché : Cette étape vous aide à prévoir votre éventuel futur chiffre d’affaires et tout ce qui touche à la trésorerie. Deux éléments essentiels à mentionner dans le plan d’affaires.
  • Décidé de la forme juridique de votre entreprise. Il s’agit d’une étape-clé lors de la création d’entreprise. Elle permet de définir les différents assujettissements auxquels l’entreprise sera soumise.
  • Décidé du statut social du dirigeant d’entreprise : Celui-ci peut en effet être salarié ou non salarié. Selon le cas, il devra alors cotiser aux caisses du régime général ou à des caisses spéciales. Le statut du dirigeant présente ainsi des impacts au niveau de la trésorerie, ce qu’il faudra préciser sur le business plan.

Quelques situations qui nécessitent impérativement la présentation d’un business plan

Les situations suivantes vous obligeront à exposer un business plan, bien que vous n’ayez pas forcément planifié d’en rédiger un.

Différentes demandes de financement bancaire

Il peut s’agir d’un emprunt, d’une facilité de caisse ou de lignes de crédit. Le plan d’affaires permet à la banque de valider ou non votre demande. Ceci, dans la mesure où le document mentionne clairement la somme à emprunter, l’utilisation du prêt, les échéances de remboursement, etc. Ces facteurs permettent à l’établissement de crédit de s’assurer que vous êtes en mesure de rembourser la totalité de votre prêt.

Demandes auprès des investisseurs

Si vous souhaitez obtenir des fonds auprès d’un tiers pour vous lancer ou développer votre activité, vous devez lui présenter votre plan d’affaires. Cet outil permettra à l’investisseur de déduire ce qu’il gagne à collaborer avec vous. Autrement dit, si travailler ensemble lui permet un retour sur investissement rentable.

Demande de partenariat

Tout comme avec les investisseurs, vos futurs partenaires doivent s’assurer qu’une collaboration leur offre un ROI intéressant. Ils pourront le déterminer en analysant votre business plan.

Demandes auprès des fournisseurs

Présenter un plan d’affaires à vos fournisseurs vous permet d’obtenir des tarifs dégressifs, négocier les délais de paiements ou autres types d’offres d’achat.

Autres cas

Si vous êtes une filiale, votre société mère peut régulièrement exiger une présentation de business plan pour faire le point sur son groupe de sociétés. Le plan d’affaires permet alors d’évaluer l’évolution de toutes les filiales et d’ajuster l’organisation si besoin est.

En outre, pour les jeunes pousses qui souhaitent rejoindre une pépinière ou un incubateur d’entreprise, ce document se révèle primordial. Il doit intégrer votre dossier de candidature et joue un rôle crucial dans la décision de la commission d’admission de la structure d’accompagnement.

Dernière modification le 29 octobre 2021
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir