Nos fiches juridiques +

SASU ou auto-entreprise : quel statut choisir ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Vous souhaitez monter votre affaire ? Si vous êtes seul maître à bord, SASU et auto-entreprise sont deux choix qui s’offrent à vous. On vous explique quelles sont les particularités de ces deux statuts et comment choisir la forme qui colle le plus à votre projet. Que le match commence !

SASU ou auto-entreprise : quel statut choisir ?

Présentation des statuts

La SASU

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle est une forme d’entreprise composée d’un associé unique. Cela signifie quune seule personne en apporte le capital et y prend les décisions importantes (si elle s’en désigne président). La SASU s’adapte à de nombreux projets. Sont cependant à exclure les activités de débit de tabac, d’assurance ou des arts du spectacle.

La SASU est considérée comme une personne morale, c’est-à-dire qu’elle a sa propre personnalité juridique, différente de celle que vous avez en tant que particulier. Votre responsabilité est donc engagée uniquement à hauteur du capital que vous avez apporté à l’entreprise. En cas de dettes, votre patrimoine personnel est ainsi protégé.

Avec la SASU, on parle de chiffre d’affaires pour tout ce que vous encaissez, puis de bénéfices une fois que vous en avez déduit tous vos frais de fonctionnement.

Par ailleurs, vous êtes soumis par défaut à la TVA : c’est-à-dire que vous la facturez à vos clients et que vous pouvez la récupérer sur vos achats.

Enfin, si vous souhaitez agrandir votre société en faisant intervenir de nouveaux associés, il vous suffira de transformer votre SASU en SAS. La SAS est tout simplement la forme pluripersonnelle de la SASU.

L’auto-entreprise

L’auto-entreprise (ou micro-entreprise) désigne en fait le régime fiscal et social simplifié de l’entreprise individuelle (EI). Cette forme simplifiée d’entrepreneuriat vous permet de vous lancer rapidement et avec peu de formalités. En revanche, elle est plus réglementée que la SASU sur quelques aspects.

Premier exemple : en auto-entreprise, vous ne pouvez pas exercer d’activité agricole, juridique, médicale ou relevant de la TVA immobilière.

Ensuite, à la différence de la SASU, votre auto-entreprise n’a pas de personnalité juridique propre. En d’autres termes, elle se confond avec votre personne physique. La conséquence ? Vous engagez entièrement votre responsabilité et votre patrimoine personnel peut donc être saisi en cas de dette.

Par ailleurs, vous êtes soumis à des plafonds de chiffre d’affaires :

  • 176 200 € pour les professions commerciales
  • 72 600 € pour les professions libérales et artisanales

De plus et contrairement à la SASU, on ne parle pas de bénéfices mais de revenu. Avec le statut d’auto-entrepreneur, votre revenu correspond en fait à votre chiffre d’affaires moins un abattement forfaitaire. Vous le comprenez, votre revenu est l’équivalent des bénéfices de la SASU mais sans la possibilité de déduire au réel vos charges de fonctionnement. Par ailleurs, vous réglez vos cotisations sociales sur la base de votre chiffre d’affaires.

Enfin, en auto-entreprise vous êtes par défaut exempté du paiement de la TVA. Cela veut dire que vous ne la facturez pas à vos clients, ce qui peut vous permettre de proposer un prix plus compétitif. En contrepartie, vous ne pouvez pas la déduire de vos achats.

SASU ou auto-entreprise : les formalités de création

La SASU étant une société, il vous faut respecter des démarches de création bien précises. Vous devez d’abord rédiger ses statuts, c’est-à-dire les règles qui en régissent le fonctionnement. Puis, vous immatriculez votre société pour la faire naître administrativement. Enfin, vous publiez une annonce légale dans un journal.

Créer sa SASU n’est pas gratuit : comptez environ 200 € pour les formalités administratives. Si vous choisissez de vous faire accompagner pour un expert-comptable, un avocat ou un formaliste, il faudra alors également y ajouter ces frais. Des spécialistes en ligne de la création d’entreprise existent : notre partenaire Simplitoo s’occupe par exemple de tout !

Je me lance avec Simplitoo !

Avec l’auto-entreprise, le processus de création est simplifié : pas de statuts à rédiger ou d’annonce légale à publier. Vous constituez un dossier en ligne, y attachez toutes les pièces justificatives et le transmettez au CFE compétent. Cette démarche est gratuite.

Pour gagner du temps et éviter de commettre des erreurs, vous pouvez aussi vous faire accompagner par des professionnels. Les conseillers du Portail Auto-Entrepreneur sont là pour vous guider dans vos démarches et vous aident à créer votre micro-entreprise sereinement.

Je crée mon auto-entreprise en ligne

SASU ou auto-entreprise : des gestions comptables différentes

Pour la gestion comptable de votre SASU, vous devez principalement tenir :

  • Un livre journal qui vous sert de journal de bord comptable (vous enregistrez quotidiennement et une à une toutes les opérations effectuées)
  • Un grand livre pour enregistrer toutes les opérations comptables de votre SASU (par catégories)
  • Un livre de comptes annuels que vous déposez chaque année auprès du Greffe du Tribunal de commerce

En SASU, vous êtes également dans l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre société et d’effectuer chaque année l’inventaire de tout ce que possède votre société (c’est-à-dire son patrimoine).

En revanche, la gestion comptable de l’auto-entreprise est beaucoup plus simple : vous tenez uniquement un livre des recettes pour répertorier l’ensemble de vos encaissements, et éventuellement un registre des achats (si vous vendez des marchandises, des fournitures, des denrées comestibles sur place ou fournissez une prestation d’hébergement). Avec le statut d’auto-entrepreneur, le compte bancaire dédié ne devient obligatoire que si vous dépassez 10 000 € de chiffre d’affaires annuel pendant deux années de suite.

SASU ou auto-entreprise : des cotisations et couvertures sociales différentes

Même si ces deux statuts vous permettent d’être affilié au régime général de la sécurité sociale, les protections sociales sont légèrement différentes.

Avec la SASU, le président (qui est généralement l’associé unique) est considéré comme assimilé salarié : les cotisations sociales sont donc directement prélevées depuis le salaire que vous vous versez. Vous avez ainsi la même protection qu’un salarié à la différence près que vous ne cotisez pas pour le chômage.

Avec le régime de l’auto-entreprise, le montant de vos cotisations sociales est proportionnel à votre chiffre d’affaires : si vous ne faites aucun chiffre, vous ne payez aucune cotisation. En revanche, vous êtes moins bien couverts, notamment en cas d’accident du travail.

SASU ou auto-entreprise : un système d’imposition différent

En SASU, vous êtes soumis par défaut à l’impôt sur les sociétés. Ce sont les bénéfices de votre société qui sont imposés. Vous restez cependant redevable à titre personnel de l’impôt sur le revenu (en fonction des sommes que vous vous serez versées). Néanmoins, vous pouvez opter, sous certaines conditions, pour l’impôt sur le revenu pendant maximum 5 ans.

En auto-entreprise, vous êtes nécessairement soumis à l’impôt sur le revenu. Vous avez alors deux possibilités : opter pour l’impôt sur le revenu classique (comme n’importe quel particulier) ou bien choisir le versement libératoire (sous conditions). Son concept ? Vous réglez l’impôt pour votre micro-entreprise en même temps que vos charges sociales, à partir d’un pourcentage fixe de votre chiffre d’affaires.

SASU ou auto-entreprise : le débrief

En bref, SASU et auto-entreprise possèdent toutes deux leurs avantages et inconvénients. À vous de décider quelle forme s’adaptera le mieux à votre projet.

Si votre choix se porte sur l’auto-entreprise, nos partenaires du Portail Auto-Entrepreneur peuvent vous aider dans vos démarches !

Et si vous optez pour la création de SASU avec Simplitoo, leurs experts pourront vous aiguiller et vous accompagner de A à Z.

Alors n’attendez plus et lancez-vous !

Dernière modification le 30 juin 2021
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir