Nos fiches juridiques +

Devenir livreur indépendant : Tout savoir

Lecture en 7mn     Romain Laventure    
Devenir livreur indépendant : Tout savoir

Le métier de livreur indépendant : en quoi consiste-t-il ?

Le livreur indépendant a pour mission de transporter des biens pour le compte de son client. Sans être salarié, il collabore avec des plateformes de livraison qui le contacte afin de lui confier l’acheminement des colis jusqu’à leur destination finale. Il conclut donc avec ces dernières un contrat de prestation.

L’avantage numéro un du métier de livreur indépendant est la flexibilité. Vous avez la possibilité de vous organiser à votre convenance en choisissant vos horaires et jours de travail. C’est un bon compromis si vous envisagez d’exercer cette activité pour gagner un complément de revenu.

Les prérequis pour devenir livreur

Le métier de livreur indépendant exige de posséder certaines qualités, notamment :

  • la détention d’un véhicule de transport ;
  • l’aptitude à se déplacer dans la ville en respectant le Code de la route.

La détention d’un véhicule de transport

Pour livrer des colis, vous avez besoin d’un moyen de transport. Selon votre budget et le type de marchandises à transporter, il peut s’agir :

  • d’un vélo ;
  • d’un scooter ;
  • d’une moto ;
  • d’une voiture légère.

Vous devez également disposer des équipements adéquats tels qu’un casque si vous conduisez un véhicule à deux roues, des chaussures de sécurité, des tenues de haute visibilité, etc.

L’aptitude à se déplacer dans la ville

Pour livrer les colis en temps record et optimiser la rentabilité de votre activité, il est bon de connaître les itinéraires et les raccourcis en ville. De même, ce métier nécessite d’être en pleine forme et dynamique. C’est la raison pour laquelle ce travail convient surtout aux jeunes désireux de financer leurs études ou à la recherche d’emploi.

Quel statut juridique et fiscal pour devenir livreur indépendant ?

Plusieurs statuts juridiques s’offrent au coursier indépendant. Mais le plus courant et le plus avantageux est celui de la micro-entreprise. Ce régime juridique convient bien à un livreur qui exerce son activité en son nom propre. Le travailleur indépendant bénéfice alors de simplifications au niveau des formalités administratives ainsi que d’allègements comptables, sociaux et fiscaux.

Les démarches pour lancer votre activité de livreur indépendant

L’inscription au registre national des transporteurs

Pour réaliser des services de livraison en scooter, vous devez vous inscrire au registre national des transporteurs. De ce fait, vous devez adresser une demande auprès de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) via le Cerfa 14557. Lors de cette démarche, vous serez amené à fournir une attestation de capacité professionnelle en transport routier léger de marchandises.

Obtenir une attestation de transport léger de marchandises

Deux solutions vous permettent d’obtenir ce certificat professionnel :

  • Soit, vous détenez un baccalauréat professionnel en exploitation des transports ou en transport.
  • Soit, vous suivez une formation en présentiel ou en ligne. Celle-ci est nécessaire pour vous préparer à un examen écrit dont la réussite vous permettra d’acquérir votre attestation de capacité en transport de marchandises.

Déclarer votre activité auprès de l’URSSAF

Avant de démarrer votre activité de livreur indépendant, vous devez avant tout enregistrer votre auto-entreprise. Pour ce faire, vous devez simplement remplir une déclaration sur le site officiel de l’URSSAF (autoentrepreneur.urssaf.fr). Celle-ci sera communiquée au CFE compétent (Centre de Formalités des Entreprises) qui la traitera. Après quelques semaines, vous obtiendrez une notification d’affiliation ainsi que votre numéro Siret. Ceci fait, il vous reste à commencer votre activité de livreur.

L’immatriculation

Livrer des colis en tant qu’indépendant est une activité de nature commerciale. De ce fait, vous dépendez de la Chambre de Commerce et de l’Industrie. Vous êtes donc tenu de vous enregistrer auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) à la suite de la création de votre entreprise.

Les assurances d’un livreur indépendant

Si la souscription d’une assurance professionnelle n’est pas obligatoire pour un livreur indépendant à vélo, elle l’est pour un coursier en véhicule motorisé. Un livreur en scooter ou en voiture doit obligatoirement posséder une assurance auto. Celle-ci permettra de couvrir a minima la responsabilité civile.

Il est toutefois intéressant de souscrire des garanties facultatives, même si vous effectuez les livraisons en vélo ou en scooter. Il s’agit entre autres de :

  • l’assurance accident pour couvrir les dommages physiques et matériels en cas d’accident ;
  • l’assurance vol et vandalisme pour bénéficier d’une indemnisation en cas de vol ou de détérioration de votre moyen de transport ;
  • une mutuelle pour rembourser les dépenses de santé en cas de maladie ;
  • la garantie de protection juridique pour bénéficier d’un accompagnement et d’un soutien financier en cas de litige avec un tiers.

Les obligations du livreur indépendant

La déclaration de chiffre d’affaires

Comme tout auto-entrepreneur, vous êtes tenu de déclarer votre chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF de manière mensuelle ou trimestrielle. Cela est valable même si vous n’avez réalisé aucune vente. D’ailleurs, le montant déclaré doit correspondre aux sommes encaissées et non seulement au bénéfice gagné. Pour vous donner une idée sur la rémunération d’un coursier, une course peut coûter entre 4 euros et 9 euros. Ce tarif peut augmenter selon la distance du trajet, les conditions fixées par les clients et le niveau d’expérience du livreur.

À noter que pour les activités de prestations de service en tant qu’indépendant, le chiffre d’affaires est plafonné à 72 500 euros.

Sachez également que le revenu des livreurs indépendants appartient à la catégorie BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Le paiement des cotisations sociales

En tant que livreur indépendant, vous avez pour obligation de payer des cotisations sociales. Cette charge représente 22 % de votre chiffre d’affaires. Si vous bénéficiez de l’ACRE, le taux est réduit à 11 % pour la première année d’exercice.

La comptabilité

Vous devez tenir un livre des recettes où vous comptabiliserez tous vos encaissements. Il est aussi indispensable de disposer d’un compte bancaire dédié à votre activité de livreur indépendant. L’ouverture d’un compte bancaire professionnel est d’ailleurs obligatoire si votre chiffre d’affaires dépasse 10 000 euros sur deux années de suite.

 

Dernière modification le 13 juin 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir