Nos fiches juridiques +

Comment ouvrir un restaurant ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

De nombreux entrepreneurs aboutissent rarement à la concrétisation de leur projet de création de restaurants. La raison en est simple : il s’agit d’une aspiration des plus ambitieuses. C’est tout un processus à suivre à la lettre et qui demande beaucoup de patience et de préparation. Vous avez toujours rêvé d’ouvrir votre propre restaurant, mais ignorez par où commencer pour réaliser votre rêve ? Découvrez ci-après les démarches à suivre.

Comment ouvrir un restaurant ?

L’introspection du projet : une étape incontournable

Avant de se lancer dans la restauration, il faut partir d’une question toute simple. Qu’est-ce qui vous motive ? Si votre réponse se résume par « la passion », c’est que vous êtes sur la bonne voie. Il est préférable, en effet, que vos objectifs professionnels s’alignent à ce qui vous anime.

Toutefois, il est impératif que vous vous posiez plusieurs questions :

  • Êtes-vous en droit de devenir restaurateur ?
  • Avez-vous les compétences nécessaires pour votre futur métier ?

Cela vous permet d’anticiper les difficultés possibles et de vous préparer. Vous avez le choix entre suivre une formation ou effectuer un stage d’immersion dans les domaines suivants :

  • La restauration ;
  • L’entrepreneuriat ;
  • La gestion ;
  • La comptabilité.

Conceptualiser le type de restaurant à mettre en place

En fonction de vos envies, de vos compétences et de votre expérience dans le monde de la restauration, sans oublier vos qualités d’entrepreneurs, vous devez faire un choix. Cela requiert de la réflexion et du temps puisqu’il en va de l’avenir du projet.

Nul besoin de chercher à plaire à tout le monde étant donné que chacun a des goûts différents. Toutefois, il faut penser à trouver votre originalité, ce qui vous permettra de vous distinguer. Voici plusieurs points qui vous aideront à trouver un concept accrocheur :

  • comprendre ce que le client cherche (cadre, nourriture, hygiène, notoriété) ;
  • définir votre identité ;
  • dresser le profil de votre public (des jeunes, des familles, des millennials, des seniors) ;
  • déterminer le service offert (bar, buffet, service à table, à emporter) ;
  • choisir l’ambiance recherchée ;
  • trouver un nom.

Faire une étude de marché : une étape obligatoire

L’étude de marché se révèle indispensable pour évaluer la rentabilité de votre projet. Par ailleurs, afin de vérifier les opportunités et les risques, il vous faut mieux connaître le marché de la restauration, les acteurs et les consommateurs.

La recherche sur le marché consiste à :

  • étudier la concurrence (les réussites, les échecs) ;
  • étudier votre offre ;
  • évaluer la demande ;
  • connaître l’environnement et les tendances ;
  • définir une stratégie marketing (tarification, coût des fournisseurs et des matières premières, modalité de fidélisation client, piste d’activité, etc.).

Constituer un business plan : à ne pas sous-estimer

Tout en faisant votre étude de marché, vous rédigez un business plan. Ce plan d’affaires constituera un outil pour la recherche d’investisseurs. C’est donc un document écrit, adressé à ces derniers.

Pour prouver le sérieux de votre projet, le business plan doit être précis et concis. Dans un premier temps, il doit contenir une présentation de votre entreprise. Dans un second temps, y sera mentionné le type de service proposé. Ensuite, il doit présenter votre stratégie commerciale, l’étude de marché et un prévisionnel financier.

Élaborer un prévisionnel financier

Le plan de financement expose votre budget durant les 3 premières années. Il contient :

  • les dépenses ;
  • les recettes ;
  • les besoins financiers ;
  • les fluctuations de vos activités ;
  • l’évolution du marché.

Trouver le local idéal

L’emplacement de votre restaurant peut jouer en sa faveur ou sa défaveur. En effet, plus votre local sera entouré d’autres commerces, plus vous aurez de clients potentiels. Par contre, si vous décidez de vous implanter dans une rue, particulièrement calme, les chances qu’elle soit fréquentée en heure de déjeuner sont faibles. C’est la raison pour laquelle il faut tenir en compte plusieurs critères :

  • la visibilité ;
  • la concurrence et les activités environnantes ;
  • l’accès au local (la circulation notamment, la proximité d’un parking).

Néanmoins, un restaurant peut développer tout un réseau de clients sans pour autant se situer dans un endroit très fréquenté du monde. À ce stade, c’est sa notoriété qui pousse les clients à s’y rendre. Pour cela, il faut du temps. Quoi qu’il en soit, le local doit être choisi selon l’espace nécessaire pour :

  • la salle de réception ;
  • la cuisine ;
  • la chambre de stockage ;
  • les toilettes ;
  • l’accueil des clients ;
  • le bar (si indispensable).

Définir le statut juridique

Chaque entreprise doit détenir un statut juridique qui lui est propre :

  • l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • la société à responsabilité limitée (SARL) ;
  • l’entreprise individuelle (EI) ;
  • l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ;
  • la société par actions simplifiée (SAS) ;
  • la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

Au regard de vos objectifs professionnels et personnels, choisissez le statut juridique de votre restaurant. Chacun présente ses avantages et ses inconvénients. Par exemple, la SARL a la particularité d’une structure simplifiée au sein de laquelle la responsabilité des associés se limite à leur apport. De plus, sa création est simple, tout comme sa gestion. Et elle s’adapte à tout type de projet dans le secteur de la restauration.

Remplir les formalités d’ouverture

Pour donner vie à votre restaurant, il est obligatoire de l’enregistrer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Les formalités à remplir dépendent du statut juridique choisi. Afin de finaliser la création, il vous reste quelques formalités administratives à remplir :

  • immatriculer votre restaurant ;
  • faire une déclaration administrative préalable d’ouverture (15 jours à l’avance) auprès de la Mairie de la commune d’implantation ;
  • effectuer une déclaration d’exploitation d’une terrasse (si nécessaire) ;
  • soumettre une demande d’autorisation préalable auprès de la Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM) pour diffuser de la musique dans votre restaurant ;
  • obtenir une licence de débit de boissons ;
  • souscrire à une assurance professionnelle.

Conformément au décret 2011-731 du 24 juin 2011, tout établissement de restauration commerciale doit disposer d’une personne formée aux règles d’hygiène alimentaire. Évidemment, le restaurateur est tenu de respecter toutes les normes d’hygiène et de sécurité afin d’exercer son activité. Il s’agit des règles concernant les denrées alimentaires (origine, mode de conservation, entreposage…) et l’hygiène (du personnel, du local, des aliments).

Dernière modification le 27 septembre 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir