Nos fiches juridiques +

Comment ouvrir un commerce ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Vous envisagez d’ouvrir un commerce ? Un tel projet demande une bonne préparation. De plus, il implique de nombreuses démarches : le choix du secteur d’activité, la réalisation d’une étude de marché, la recherche du local commercial, l’accomplissement des formalités administratives, etc. Découvrez dans cet article les étapes à suivre pour créer un commerce à succès.

Comment ouvrir un commerce ?

Définir les contours du projet

La première chose à faire avant de lancer votre boutique est de déterminer le secteur d’activité que vous souhaitez intégrer. Magasin d’habillement, boulangerie-pâtisserie, boucherie, pharmacie, etc, il existe une multitude de possibilités. Cependant, il est préférable de choisir en fonction de vos goûts personnels ainsi que de votre cursus scolaire et professionnel. En effet, il est plus facile d’évoluer dans un secteur que l’on maîtrise déjà.

Par ailleurs, il faut savoir que pour réussir un commerce, vous devez posséder quelques qualités et compétences telles que :

  • le sens de l’organisation ;
  • la rigueur ;
  • le sens relationnel ;
  • la résistance physique ;
  • des compétences comptables, fiscales et juridiques.

Faire une étude de marché

Comme tout projet de création d’entreprises, l’ouverture d’un commerce demande réflexion. Il est donc essentiel d’effectuer une étude de marché. Cette analyse vous amène à vous poser des questions sur :

  • le domaine d’activité ;
  • l’évaluation du marché (le profil de la future clientèle, la concurrence) ;
  • l’offre (les produits existants sur le marché et les nouveautés) ;
  • la demande (étudier les besoins des futurs clients) ;
  • l’environnement du marché (cadre politique, économique, social, technologique, écologique, légal).

Construire un business plan

Document indispensable à tout commerçant, le business plan permet de vérifier la viabilité financière du projet. Il aide à faire le point sur la totalité des coûts de l’activité ainsi que les rentrées d’argent. Il s’avère particulièrement utile pour solliciter un prêt professionnel auprès des banques ou pour démarcher des investisseurs.

En outre, le business plan sert également de feuille route pour l’entreprise. Il décrit les stratégies et les actions à mettre en place pour atteindre vos objectifs. Vous pouvez vous y reporter régulièrement au cours des premières années d’exercices.

Choisir un local commercial

Le succès de votre commerce repose essentiellement sur le choix du local commercial. En effet, disposer d’un bon emplacement vous permet de profiter d’un flux important de clients, assurant ainsi la rentabilité de votre activité. De ce fait, vous devez prendre en compte différents critères au moment de choisir le lieu d’implantation de votre magasin :

  • l’accessibilité (possibilité de venir en transport en commun, existence de parking à proximité, etc) ;
  • la visibilité du local ;
  • la présence de commerces et des concurrents aux alentours ;
  • la superficie du magasin ;
  • le prix d’achat ou de location du fonds de commerce.

Déterminer la forme juridique

Pour exercer votre activité professionnelle, vous devez attribuer une forme juridique à votre commerce. Plusieurs options sont possibles :

  • la micro-entreprise ;
  • l’entreprise individuelle ;
  • l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ;
  • une société pluripersonnelle (SA, SAS, SARL).

Chacune présente des avantages et des inconvénients. Néanmoins, votre choix découle essentiellement :

  • de l’ampleur du projet ;
  • de vos ambitions ;
  • des risques financiers.

Si l’activité commerciale requiert de gros investissements ou si elle présente des risques financiers importants, il est conseillé d’opter pour les formes sociétaires (SA, SARL, SAS). Cela permet de rassembler un maximum de capital, mais aussi de limiter les risques à l’apport de chaque associé et de protéger ainsi leur patrimoine personnel.

Accomplir les formalités administratives

L’ouverture d’un commerce nécessite la réalisation de certaines démarches administratives. Il s’agit entre autres de :

  • vérifier la disponibilité du nom de la boutique auprès de l’INPI ;
  • demander une immatriculation au RCS ou au Répertoire des Métiers (RM) dans les 15 jours qui suivent le début de l’activité ;
  • s’immatriculer au régime social des indépendants (RSI) ;
  • déclarer l’activité aux services des impôts.

Si vous avez choisi une forme sociétaire pour développer votre commerce, vous devez en plus :

  • déposer le capital à la Caisse des Dépôts et consignation, à la banque ou chez un notaire ;
  • désigner un commissaire aux apports en cas d’apport en nature ;
  • rédiger les statuts de la société ;
  • publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales.

Pour immatriculer votre commerce, vous pouvez adresser un dossier de création au CFE (centre de formalités des entreprises). Vous devez alors fournir :

  • un formulaire cerfa n° 15253 (micro-entrepreneur) ou cerfa n° 11676 (entreprise individuelle) ;
  • un justificatif de domiciliation du magasin (contrat de bail, facture d’électricité) ;
  • une copie de votre pièce d’identité
  • une déclaration sur l’honneur de non-condamnation datée et signée ;
  • une attestation de filiation datée et signée ;
  • une copie du Cape (contrat d’appui au projet d’entreprise) ;
  • une copie de l’autorisation d’exercice si l’activité est règlementée ;
  • un exemplaire de l’attestation de délivrance de l’information donnée au conjoint sur les conséquences des dettes contractées sur les biens communs ;
  • une copie d’une déclaration d’insaisissabilité des biens ;
  • une copie du contrat de location-gérance ou de gérance mandat.

Si vous avez choisi de créer une société, il convient de joindre en plus de ces documents :

  • un formulaire cerfa n ° 11680 ;
  • un exemplaire des statuts de la société daté et signé par les associés ;
  • une attestation de parution de l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales.

Obtenir une autorisation

Selon le type d’activité, vous aurez besoin de demander une autorisation pour développer votre commerce. Il peut s’agir :

  • d’une autorisation d’exploitation commerciale si la superficie du local dépasse les 1000 m2 (à demander auprès de la CDAC de la préfecture) ;
  • d’une autorisation d’occuper le domaine public (AOP) si le commerce empiète un espace public ou un trottoir ;
  • d’une autorisation spécifique à l’activité concernée (restaurant, bar, tabac, brocanteur, etc) ;
  • d’une autorisation pour le commerce ambulant ou sur un marché.

Par ailleurs, si vous envisagez de diffuser de la musique dans votre boutique, vous devez faire part de votre souhait à la Sacem. Vous aurez alors à payer une redevance annuelle.

Dernière modification le 27 septembre 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir