Nos fiches juridiques +

Comment devenir traiteur ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

En quoi consiste le métier de traiteur ? Quelles sont ses missions ? Quelles qualités avoir pour devenir un professionnel de la cuisine ? Découvrez ci-après les différentes informations pour mieux comprendre les démarches pour devenir traiteur et débuter dans ce métier passionnant. 

Comment devenir traiteur ?

Traiteur : un métier de bouche exigeant

Le plus souvent, le traiteur est connu comme celui qui concocte des plats. Que ce soit pour des occasions exceptionnelles ou pour les jours ordinaires. Mais le métier de traiteur va au-delà de cela. Il implique des responsabilités et des rôles à remplir.

Le profil type

Le métier de traiteur recouvre plusieurs activités : cuisine, préparation de plat, livraison… Récemment, il est lié à l’organisation de réception comme les banquets, les buffets, les mariages, les anniversaires et d’autres évènements.

Un traiteur dans l’évènementiel s’occupe donc de proposer un plat sur-mesure, en fonction de l’évènement et des demandes de la clientèle. Par contre, un traiteur du quotidien peut partir sur la base d’une anticipation des désirs de ses clients. Ce qui signifie qu’il doit se tenir informé des tendances culinaires avant de cuisiner des plats à emporter.

La plupart des services traiteurs optent pour le commerce alimentaire au sein d’un local déjà établi. Tout en vendant au quotidien des plats, ils s’occupent de prendre des commandes suivant les circonstances.

Les fonctions et les missions du traiteur

En principe, un traiteur est chargé de :

  • proposer une offre commerciale adaptée aux demandes de chaque client ;
  • évaluer les besoins de chacun pour établir un devis sur-mesure.

En outre, ses principales responsabilités consistent à :

  • gérer les relations fournisseurs ;
  • s’occuper de la gestion de stocks et de l’approvisionnement ;
  • assurer un service culinaire de qualité ;
  • respecter les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire ;
  • disposer des moyens nécessaires (matériels, logistiques, marchandises, mains-d’œuvre) ;
  • respecter le planning et livrer à domicile.

Selon les circonstances, un traiteur peut être amené à servir les plats, trouver le lieu de l’évènement et décorer l’espace, animer la réception…

Devenir traiteur : les conditions à remplir

Un traiteur doit avant tout faire preuve d’imagination afin de proposer des prestations originales et satisfaisantes. En plus d’être un excellent cuisinier, un bon gestionnaire et un bon commercial, il doit avoir le sens des relations humaines.

Acquérir les compétences professionnelles indispensables

Il est tout à fait possible d’exercer le métier de traiteur sans diplôme. Néanmoins, cela requiert au moins trois ans d’expérience dans le domaine. Comme qualité complémentaire, il est primordial de :

  • maîtriser les rudiments de la cuisine ;
  • avoir un sens du négoce ;
  • avoir une capacité de résilience face à la pression et au stress ;
  • savoir être à l’écoute des clients ;
  • savoir proposer des services attrayants.

C’est l’occasion d’exprimer sa créativité et de développer sa polyvalence. Effectivement, les prestations de service peuvent varier selon la clientèle.

Obtenir les formations nécessaires

Dans la mesure où vous avez dans vos rangs, un salarié diplômé ou expérimenté, il ne vous est pas obligatoire d’avoir une expérience professionnelle. Dans le cas contraire, vous devez être titulaire d’une formation de niveau :

  • CAP (cuisine, charcutier-traiteur, MC employé traiteur) ;
  • BAC (BP arts de la cuisine, BP charcutier-traiteur, Bac Pro boucher, charcutier, traiteur, Bac technologique série sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration « STHR » ;
  • BAC +2 et +3 [BM traiteur-organisateur de réception, boucher, charcutier, traiteur, BTS Management en hôtellerie-restauration option Management d’unité de production culinaire].

Devenir traiteur : les démarches à suivre

Chaque projet de création d’entreprises émerge par une idée. C’est de là que vous puiserez votre motivation pour apporter l’énergie nécessaire au développement de votre structure. Qu’il s’agisse d’une passion pour le domaine culinaire ou d’un défi, il faut savoir que tout porteur de projet qui souhaite se lancer dans cette activité doit suivre une procédure règlementaire. Bien entendu, cela après avoir obligatoirement suivi une formation.

Définir le statut juridique

Une entreprise de traiteur peut se présenter sous plusieurs formes juridiques. Cela suggère une réflexion, car votre choix aura un impact à la fois social et fiscal. Dépendamment de vos envies et de vos activités, quelques options s’offrent à vous :

  • une micro-entreprise ;
  • une société commerciale unipersonnelle;
  • une société commerciale pluripersonnelle.

En adoptant le statut de l’auto-entrepreneur, les démarches de création vous seront ainsi simples et rapides. En tant que travailleur indépendant, vous avez l’avantage d’une comptabilité simple.

En étant associé unique, vous pouvez choisir entre l’EURL [entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée] ou la SASU [société par actions simplifiée unipersonnelle]. Dans ce cas, vous avez la possibilité de vous lancer à partir du budget que vous voulez. Par ailleurs, votre responsabilité sera limitée au montant des apports. Vous pouvez également choisir entre : l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés.

Si vous souhaitez vous associer à d’autres personnes : il y a la SARL (société à responsabilité limitée) et la SAS (société par actions simplifiée).

Faire une étude de marché et un business plan

Afin de cerner le marché, il est judicieux de réaliser une étude sur :

  • les grilles tarifaires ;
  • l’offre alimentaire ;
  • les tendances des consommateurs ;
  • le lieu d’implantation en fonction de la capacité d’investissement ;
  • la recherche de financement ;
  • le développement d’une stratégie commerciale (communication et prospection).

D’autres formalités à appliquer

Le métier de traiteur revient à manipuler des denrées alimentaires. C’est la raison pour laquelle, il existe plusieurs normes à respecter :

  • Les normes d’hygiène concernent le stockage, la congélation, la décongélation, l’utilisation d’eau potable, la désinfection des appareils.
  • L’agrément sanitaire est indispensable dans la mesure où votre commerce précautionne un espace « mange-debout ».

En outre, tout traiteur doit être titulaire de la carte de commerçant ambulant. Aussi, il doit obtenir une licence s’il propose des boissons alcoolisées.

La déclaration de l’activité doit se faire au préalable à la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie). Tandis que l’immatriculation s’obtient auprès de la CMA ou la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Afin de pouvoir exercer pleinement l’activité, il est aussi impératif de s’enregistrer au RCS ou Registre du Commerce et des Sociétés.

Dernière modification le 27 septembre 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir