Nos fiches juridiques +

Auto-entreprise en achat et revente : Quels sont les avantages ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Le choix de la forme juridique est souvent difficile pour les entrepreneurs. Dans ce contexte, l’auto-entreprise est une des formes les plus prisées en raison de la simplicité des démarches de création. Pour vous accompagner dans votre choix, nous vous faisons part des avantages du statut d’auto entrepreneur en achat et revente dans cet article.

Auto-entreprise en achat et revente : Quels sont les avantages ?

Quels sont les avantages de l’auto-entreprise en achat et revente ?

La micro-entreprise fait partie des formes d’entreprise les plus sollicitées par les nouveaux entrepreneurs. Particulièrement, pour les activités commerciales, cette forme s’avère plus avantageuse.

Des démarches de création simplifiées

Premièrement, le statut d’auto-entreprise ou micro-entreprise est privilégié pour ses procédures de création qui sont relativement simples. En effet, lors de la procédure, les entrepreneurs doivent commencer par remplir un formulaire P0 Micro-entrepreneur relatif à la création d’une micro-entreprise dans le cadre d’une activité commerciale ou artisanale. Ce dernier est accompagné des pièces justificatives au CFCE ou par le guichet unique.

Ainsi, la création de cette forme d’entreprise ne requiert pas l’intervention de professionnel, contrairement aux autres statuts dont certaines étapes requièrent des connaissances particulières. Par ailleurs, l’apport financier n’est également pas nécessaire, car cette forme ne dispose pas d’un capital social.

Dès lors, vous avez la possibilité d’effectuer les démarches en ligne ou en sollicitant la Chambre de Commerce. Pour ce qui est de l’immatriculation de l’entreprise, elle se fait auprès du RCS ou Registre du Commerce et des Sociétés. Bien évidemment, il vous sera demandé de fournir quelques documents durant cette opération, à savoir :

  • Une copie de la carte d’identité nationale
  • Un justificatif de qualification professionnelle ou diplôme
  • Une attestation sur l’honneur de non-condamnation judiciaire
  • Un justificatif de domicile

Le code APE peut varier selon les produits que l’auto-entrepreneur souhaite revendre. Le numéro SIREN, les informations relatives au régime d’imposition ainsi que le Services des Impôts des Entreprises compétent seront délivrés par courrier une fois le dossier complet transmis. Il est également possible pour l’auto-entrepreneur de bénéficier de l’Aide à la Création et la Reprise d’Entreprise ou ACRE. Un dispositif lui permettant de profiter d’une exonération partielle des charges pendant un an à partir du démarrage de ses activités.

Une comptabilité d’entreprise simplifiée

Ce statut bénéficie d’une comptabilité plus simple par rapport aux autres formes d’entreprise. Il est tout à fait possible pour l’auto-entrepreneur de s’occuper lui-même de cette tâche sans avoir recours à un comptable. Notamment, ce dernier doit seulement tenir le livre des recettes et des dépenses. En effet, il s’agit d’une tâche simple qui ne relève pas le besoin de solliciter un expert-comptable.

Un régime fiscal simplifié

Un des avantages que l’on peut noter pour un auto-entrepreneur en achat-revente, c’est son régime fiscal particulièrement simplifié. Ce dernier est imposé sous le régime de l’impôt sur le revenu et connait ainsi l’application d’un abattement forfaitaire de 71 % sur les chiffres d’affaires bruts annuels. Autrement dit, l’auto-entrepreneur en achat-revente bénéficie d’un taux d’imposition de 29 % de ses chiffres d’affaires.

En étant éligible, il y a la possibilité d’opter pour un prélèvement libératoire afin de payer mensuellement ou trimestriellement l’impôt sur le revenu ainsi que les autres charges sociales. De cette manière, l’impôt sur le revenu de ce dernier sera ramené à 1 % du chiffre d’affaires brut mensuel ou trimestriel.

Un régime de cotisation plus adapté

Nous notons un régime de cotisation plus simple pour le statut d’auto-entrepreneur en achat-revente. En effet, la cotisation sociale peut représenter une somme importante dans le démarrage d’une activité selon la forme de l’entreprise. Cependant, pour ce qui est de ce statut, les cotisations sociales à payer dépendent du chiffre d’affaires de la société. Ainsi, l’auto-entrepreneur n’a pas à payer celles-ci si son chiffre d’affaires est déclaré nul. Pour les activités de vente de marchandises et de fourniture d’hébergement, les cotisations s’élèvent à 12,3 %, mais elles sont de 6,2 % à la première année si vous bénéficiez de l’ACRE. La Contribution à la Formation Professionnel ou CFP est de 0,1 % du chiffre d’affaires et 0,015 % la Taxe pour Frais de Chambre Consulaire ou TFCC.

Une gestion souple

L’auto-entrepreneur en achat-revente jouit d’une gestion quotidienne bien plus souple que dans les autres statuts. Les tâches de ce dernier sont considérablement réduites, lui permettant ainsi de bénéficier d’une gestion facile sans avoir besoin de compétences particulières. Autrement dit, il peut se passer de la rédaction de statuts et il ne fait pas l’objet d’obligation comptable et de publicité légale. De cette manière, ce dernier est en mesure de consacrer son temps au bien fonctionnement de l’entreprise et au développement de son activité.

Quelles sont les conditions à remplir pour le statut d’auto-entrepreneur en achat-revente ?

Nous savons que l’activité d’achat-revente a pour objectif d’acheter un stock de produits qui seront ensuite revendus en l’état à un prix supérieur que le prix d’achat. Effectivement, c’est de cette façon que l’auto-entrepreneur réalise un bénéfice, en dégageant une marge sur la revente des produits. Ainsi, ce dernier doit négocier l’achat du stock de produits auprès de son fournisseur afin de maximiser sa rémunération sur la différence de prix lors de la revente aux particuliers ou aux professionnels.

Pour la mise en place d’une micro-entreprise, il faut savoir que ce statut ne permet pas de déduire les divers frais professionnels inhérents à l’exécution de l’activité d’achat-revente. En effet, cela peut être possible dans le cas des autres formes juridiques. Dès lors, à partir du moment où l’auto-entrepreneur est amené à déclarer son chiffre d’affaires, les cotisations sociales ainsi que l’impôt sur le revenu seront calculés sur son chiffre d’affaires.

En guise de conclusion, le statut d’auto-entrepreneur en achat-revente bénéficie d’un régime simplifié. Néanmoins, pour profiter de cet avantage, le micro-entrepreneur est tenu de respecter un certain seuil de chiffre d’affaires brut annuel. Pour une activité d’achat-revente, le seuil de chiffre d’affaires à respecter est de 188 700 € de chiffre d’affaires HT par an euros. Cependant, ce statut peut avoir une période de tolérance de 2 ans, c’est-à-dire que ce seuil peut être dépassé durant les deux premières années sans perdre le bénéfice du régime de micro-entreprise.

Dernière modification le 19 janvier 2023
Auteur

Par Romain Laventure

Secrétaire Général de Kandbaz, en charge du pôle juridique, Administrateur du Synaphe (syndicat professionnel de l’hébergement d’entreprise)

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir