Nos fiches juridiques +

Auto-entrepreneur : Comment faire de l’e-commerce ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

L’e-commerce correspond à un échange pécuniaire de biens, de services ou d’informations par internet. Pour l’auto-entrepreneur, il s’agit d’un moyen prometteur afin de propulser son activité. D’ailleurs, vu la flexibilité du statut de l’auto-entreprise, vous pouvez devenir e-commerçant tout en restant salarié, étudiant, etc.

Souhaitez-vous entreprendre dans le commerce électronique en solo ? Dans cet article, découvrez comment faire.

Auto-entrepreneur : Comment faire de l’e-commerce ?

Les enjeux de l’e-commerce pour une auto-entreprise

Le statut d’auto-entreprise permet à l’entrepreneur de commencer une activité e-commerce rapidement. Vous aurez la possibilité de mesurer la portée de votre idée entrepreneuriale à moindres risques et couts. En effet, il s’agit d’une forme d’entreprise bénéficiant d’un allègement en matière de gestion.

D’abord, pour créer une auto-entreprise, vous n’avez qu’à effectuer votre déclaration sur le site pole-autoentrepreneur. com. Par la suite, concernant vos obligations comptables, il ne vous est demandé que de tenir un journal des achats et des ventes. Enfin, comme l’auto-entreprise jouit d’une franchise de TVA, vous aurez le privilège de proposer des offres agressives sur le marché. Effectivement, les grands acteurs doivent présenter des tarifs TTC.

Toutefois, à la différence d’une boutique physique, un e-commerce vous permet de vendre sur un plus large espace géographique. Cependant, vous devez prévoir les aménagements nécessaires notamment en termes de logistiques. Par ailleurs, se lancer dans une activité e-commerce dans le cadre du statut d’auto-entreprise peut devenir handicapant. D’abord parce que vous avez un seuil annuel à ne pas dépasser qui est de 188 700 euros pour la vente de biens en ligne et de 77 700 euros dans le cas d’une prestation de services en ligne (plafonds de 2023). Ensuite, les charges fiscales et sociales de votre activité e-commerce seront retenues sur votre chiffre d’affaires et non sur le bénéfice effectif, même lorsque vous n’en percevez pas.

De même, soyez prudents, car votre patrimoine personnel et professionnel sont confondues. Les charges liées à votre activité e-commerce peut très bien affecter votre épargne privée.

Comment devenir auto-entrepreneur e-commerçant ?

Au-delà des formalités liées à l’ouverture d’un commerce physique, vous devrez également réaliser des démarches supplémentaires.

D’abord, une fois l’inscription effectuée sur le portail en ligne dédié aux auto-entrepreneurs, vous obtiendrez un numéro SIRET. Par la suite, vous devez déclarer votre structure auprès de la CNIL en remplissant un formulaire en ligne.

Vous aurez de plus besoin de souscrire une assurance. Dans la pratique, il existe deux types d’assurances recommandées pour les auto-entrepreneurs, à savoir :

  • L’assurance civile professionnelle
  • L’assurance pour locaux

La première garantie vous protège en cas de conflit juridique avec un client ou un fournisseur. La seconde concerne les biens lorsque vous décidez de gérer physiquement votre stock.

Finalement, vous aurez à régler le montant de la cotisation foncière des entreprises. Toutefois, vous en serez exonérés lors de votre première année d’activité. Les autres années, vous ne devez pas la CFE dans le cas où votre activité e-commerce ne génère qu’un faible chiffre d’affaires, inférieur à 5 000 euros.

La création du site e-commerce

La première étape de votre entreprise en ligne commence par la création du site e-commerce dédié. Vu qu’il s’agit de la pièce maitresse de votre e-réputation, vous devez y accorder beaucoup de soins.

Par ailleurs, vous aurez à cet effet trois solutions.

Développer un site sur mesure

Il s’agit de créer un site sur mesure répondant à toutes vos attentes. Pour y parvenir, vous pourrez le faire vous-même lorsque vous disposez des compétences nécessaires. Autrement, vous pouvez demander les services d’un développeur ou bien faire appel à une agence web. Toutefois, ce sont des solutions qui coutent cher.

Opter pour une plateforme clé en main

Vous avez aussi la possibilité de passer par une plateforme créée spécialement à l’adresse des e-commerçants. Il ne vous reste plus qu’à personnaliser votre boutique en ligne en insérant : logo, description, mentions légales, etc. Sans oublier vos produits évidemment. En option payante, elle reste simple et abordable tout en étant efficace. En effet, vous aurez également droit à toute une panoplie d’outils de gestion.

Commercer sur les marketplaces

Vous pouvez lancer votre activité e-commerce via les services marketplaces des géants de la vente en ligne comme Amazon, Rakuten, eBay, etc. Dans un premier temps, vous trouverez des interfaces accessibles qui ne demandent que très peu de compétences techniques. En outre, vous bénéficierez également d’un trafic très important. Néanmoins, vous ferez l’impasse sur la case personnalisation. En somme, c’est à vous de vous conformer à leurs standards.

Les mentions obligatoires sur votre site internet

Tout site internet doit indiquer les mentions légales, les conditions générales de vente ainsi que l’utilisation de cookies et le traitement des données personnelles des utilisateurs.

 Les mentions légales

Il s’agit de présenter les informations permettant aux utilisateurs de vous identifier. Entre autres, vous devez renseigner vos nom et prénom, votre numéro d’immatriculation au RCS, vos adresse mail et numéro de téléphone, les coordonnées du responsable des données, etc.

Les cookies

Dans la mesure où vous recueillez les informations des internautes, via les cookies, et traitez les données des utilisateurs, vous êtes tenus de les en informer. Ils ont le droit de connaitre leurs finalités, leurs destinations, la durée de conservation, etc. D’ailleurs, vous devez obtenir leur consentement, proposer un moyen de les refuser, etc.

Les conditions générales de vente

Les CGV constituent le cadre de vos relations commerciales avec vos clients. En effet, vous devez informer ces derniers de leurs droits ainsi que de leurs obligations. Parmi plusieurs autres informations, vous devez mentionner les caractéristiques essentielles de vos biens ou services, leurs prix, les détails de la livraison, les modalités de paiement, les garanties, etc.

Veuillez considérer que le manquement aux règles est passible d’une amende de 1 500 euros.

Quid de votre stratégie e-commerciale ?

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez planifier votre projet d’activité e-commerce. Ainsi, afin de réussir votre entreprise, vous devez vous attarder sur certains détails essentiels comme :

  • L’étude de marché : définition du marché, analyse de l’offre et de la demande et étude de l’environnement du projet.
  • La logistique : marge pratiquée, gestion des stocks, solutions de livraisons, choix des fournisseurs, etc.
  • La promotion du site e-commerce : référencement naturel, publicité sur les moteurs de recherche, marketing sur les médias sociaux, etc.
Dernière modification le 13 janvier 2023
Auteur

Par Romain Laventure

Secrétaire Général de Kandbaz, en charge du pôle juridique, Administrateur du Synaphe (syndicat professionnel de l’hébergement d’entreprise)

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir