Nos fiches juridiques +

Créer sa micro-entreprise à domicile : tout savoir en 3 minutes

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Le régime de micro-entreprise séduit bon nombre d’entrepreneurs en raison de sa simplicité de constitution et de fonctionnement. D’ailleurs, ce statut se prête particulièrement bien à l’exercice d’une activité entrepreneuriale à domicile. Le porteur de projet a ainsi la possibilité d’héberger son entreprise dans son habitation personnelle, mais aussi de procéder aux démarches de création en ligne depuis chez lui. Comment donc monter une micro-entreprise à domicile ? Quel avantage confère ce type de structure ? Combien coûtent les démarches de constitution ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la création d’une micro-entreprise à domicile.

Créer sa micro-entreprise à domicile : tout savoir en 3 minutes

Les avantages de la création d’une micro-entreprise à domicile

Monter son entreprise depuis chez soi et pouvoir y travailler procure des avantages indéniables au micro-entrepreneur. D’abord, réaliser les différentes procédures de création en ligne permet au chef d’entreprise de gagner du temps. Cette approche lui évite les déplacements ainsi que les pertes de temps dans les trajets. De ce fait, il peut se consacrer entièrement à son activité.

Puis, domicilier sa micro-entreprise à son domicile personnel facilite considérablement la gestion des activités de celle-ci. Enfin, créer une micro-entreprise chez soi s’avère économique puisqu’elle n’a pas à dépenser dans la location de bureau. De plus, l’auto-entrepreneur peut rattacher les factures énergétiques et de communication et les impôts fonciers dans les charges de gestion de son entreprise.

Quid des inconvénients au travail à domicile d’un micro-entrepreneur

Le fait d’établir son entreprise chez soi comporte tout de même des inconvénients. D’une part, avoir son siège social à une adresse personnelle risque d’entacher la crédibilité de la micro-entreprise auprès des clients et des partenaires financiers. Cela est souvent considéré comme un manque de sérieux ou reflète l’image d’une très petite entreprise. Par ailleurs, cette option n’est pas pratique pour accueillir des visiteurs ou des collaborateurs. Ce qui peut constituer un frein pour le développement de l’entreprise.

D’autre part, travailler chez soi confond la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Le micro-entrepreneur qui gère son entreprise à domicile éprouve généralement la difficulté de séparer les deux.

Les conditions pour créer une micro-entreprise

Quelques conditions sont à respecter pour pouvoir prétendre au statut de micro-entrepreneur.

D’une part, une personne physique peut créer une micro-entreprise à condition de :

  • être majeur ou mineur anticipé ;
  • ne pas être sous tutelle ou sous curatelle ;
  • avoir la nationalité française ;
  • ne pas être frappée d’une interdiction de gérer ou d’exercer une entreprise.

D’autre part, la micro-entreprise peut exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale comme activité principale ou complémentaire. Cependant, elle ne peut pas s’adonner à certaines activités spécifiques comme :

  • les activités médicales (médecins, chirurgiens, vétérinaires, sages-femmes) ;
  • les activités juridiques (greffiers, avocats, juristes, huissiers, notaires) ;
  • les activités artistiques ;
  • les activités immobilières (agent immobilier, lotisseur, etc) ;
  • les activités agricoles (élevage, pisciculture, paysagisme, jardinage) ;
  • les experts-comptables et les commissaires aux comptes ;
  • les agents généraux et d’assurances.

Enfin, l’exercice d’une activité entrepreneuriale sous le statut de micro-entreprise est soumis à des seuils de chiffre d’affaires, soit :

  • 176 200 euros HT pour les activités commerciales et prestations d’hébergement ;
  • 72 600 euros HT pour les activités libérales et prestations de services.

Les démarches administratives pour créer une micro-entreprise à domicile

La création d’une micro-entreprise implique la réalisation de certaines formalités administratives.

Ouverture d’un compte bancaire professionnel

Le micro-entrepreneur a intérêt à ouvrir un compte bancaire dédié à son activité professionnelle pour éviter toute confusion de patrimoine. Cela est nécessaire en vue de protéger ses biens personnels contre les éventuelles actions des créanciers.

À l’ère de la digitalisation, il est possible d’ouvrir un compte en banque sans sortir de chez soi, en recourant au service d’une néobanque.

La domiciliation de la micro-entreprise

Toute entreprise a pour obligation de disposer d’une adresse de domiciliation qui fait office de siège social. L’existence de cette dernière doit être prouvée par la fourniture d’un justificatif de domiciliation lors de l’immatriculation.

Pour une micro-entreprise à domicile, son siège social correspond à l’adresse personnelle de l’entrepreneur. Dans ce cas, ce dernier doit fournir un exemplaire du contrat de bail s’il est locataire, ou une attestation de domiciliation s’il est propriétaire du local.

La déclaration de l’activité

La création d’une micro-entreprise à domicile passe par la déclaration du début d’activité auprès de l’administration. Cette démarche est nécessaire pour immatriculer l’entreprise dans le registre correspondant à son activité. Pour ce faire, le micro-entrepreneur doit fournir un dossier au centre de formalité des entreprises. Celui-ci comprend :

  • un formulaire de déclaration de personne physique (P0 CMB pour une activité commerciale ou artisanale, P0 PL pour exercer une profession libérale) ;
  • un justificatif de domiciliation ;
  • une copie de la pièce d’identité du micro-entrepreneur ;
  • une déclaration sur l’honneur de non-condamnation et de filiation.

La déclaration de la micro-entreprise à domicile peut se faire en ligne. Pour cela, il suffit d’accéder à l’un des sites officiels suivants :

  • www.guichet-entreprises.fr (pour les activités confondues) ;
  • www.infogreffe.fr (pour une activité commerciale) ;
  • www.cfe-metiers.fr (pour une activité mixte) ;
  • www.autoentrepreneur.urssaf.fr (pour une activité libérale).

Il faut y ouvrir un compte qui servira plus tard à réaliser toutes les futures déclarations.

Après immatriculation de la micro-entreprise, l’entrepreneur recevra un numéro SIRET avec un code APE.

La souscription à une assurance professionnelle

La souscription à une assurance professionnelle s’avère utile pour couvrir les risques liés à l’exercice de l’activité. Celle-ci est fortement recommandée en vue de garantir la responsabilité civile du micro-entrepreneur pour les éventuels dommages qu’il peut causer à autrui dans le cadre de sa profession. Il est aussi conseillé de contracter une assurance complémentaire pour couvrir les pertes d’exploitation occasionnées subies suite à un imprévu.

Le coût de création d’une micro-entreprise à domicile

L’immatriculation d’une micro-entreprise est entièrement gratuite si l’entrepreneur réalise lui-même les démarches administratives. En revanche, il peut être amené à s’acquitter de différents frais annexes. Ceux-ci sont liés à :

  • l’ouverture d’un compte bancaire dédié à la micro-entreprise (entre 0 et 25 euros par mois) ;
  • la souscription d’une assurance professionnelle (entre 70 et 200 euros par an) ;
  • l’acquisition des équipements nécessaires à l’activité ;
  • les frais de formations ;
  • les frais marketing et de communication.
Dernière modification le 27 septembre 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir