Nos fiches juridiques +

Comment ouvrir une boulangerie ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

L’art de fabriquer du bon pain vous passionne et vous souhaitez valoriser votre savoir-faire en lançant votre propre boulangerie ? Mais vous ne savez pas par où commencer ? Cet article vous présente les étapes préalables à l’ouverture de votre commerce. De l’étude de votre projet jusqu’à la vente de votre première baguette, on vous explique tout.

Comment ouvrir une boulangerie ?

Les étapes à suivre pour lancer une boulangerie

Définir le concept du projet

Pour élaborer un projet solide, vous devez avant tout prendre le temps de structurer votre idée d’entreprise. Cela consiste à déterminer :

  • l’identité de la boulangerie (nom, slogan, logo, etc.) ;
  • les produits commercialisés (pains, viennoiseries, pâtisseries, etc.) ;
  • les tarifs appliqués ;
  • les jours et horaires d’ouverture ;
  • le service de livraison ;
  • la valeur ajoutée de votre commerce, c’est-à-dire, ce qui le différencie des concurrents ;
  • les fournisseurs ;
  • le nombre de salariés à embaucher ;
  • etc.

À savoir que pour être qualifié de boulanger, vous devez assurer vous-même la fabrication du pain, du pétrissage de la pâte à la cuisson. La production doit se faire sur le lieu de vente même.

Rechercher un local

Le choix de l’emplacement est crucial pour réussir une activité de boulangerie. Il ne s’agit pas seulement de s’implanter sur un lieu qui vous plaît, mais que celui-ci soit surtout pertinent pour votre projet. Vous devez donc effectuer une véritable étude de marché pour avoir une meilleure connaissance de votre zone de chalandise, notamment sur le profil des clients et la concurrence locale.

Réaliser une étude de marché

Comme pour tout projet d’entreprise, il est indispensable d’étudier les tendances du marché afin de vérifier la faisabilité et la viabilité de votre activité de boulangerie. Les résultats de cette analyse vous aideront à identifier votre clientèle cible, à repérer vos principaux concurrents, à décider sur la stratégie à adopter et les produits à vendre, etc. Ils vous permettront également de voir plus clair sur l’environnement de votre marché, et ainsi, de connaître les opportunités et les limites du projet.

Estimer les investissements financiers

L’ouverture d’une boulangerie demande un budget important. Avant de lancer une telle activité, il est nécessaire de prévoir les investissements qu’un tel projet peut occasionner. Il s’agit d’estimer :

  • le coût d’achat des équipements de boulangerie (pétrin mélangeur, armoire à levain, four à pain, trancheuse, etc.) ;
  • le prix de location ou d’achat du local ;
  • les dépenses relatives aux divers travaux d’aménagement ;
  • les frais des formalités de création ;
  • l’achat des premiers stocks ;
  • les charges de fonctionnement (électricité, eau, chauffage…) ;
  • les salaires des employés ;
  • les coûts de communication ;

Élaborer un prévisionnel financier vous permet d’apprécier la faisabilité financière de votre projet. Cette information met en évidence votre capacité sur le long terme à faire face aux investissements ainsi qu’aux dépenses régulières de la boulangerie.

Rédiger un business plan

Après avoir étudié de plus près les tendances du marché et établi un prévisionnel financier, vous devez désormais rédiger un business plan. En soulignant en détail les aspects du projet, ce document sert de feuille de route pour le développement de l’entreprise. Il est utile pour fixer les objectifs à atteindre et planifier les actions stratégiques à mener.

La rédaction d’un plan d’affaires est aussi incontournable dans le cas où vous envisagez de solliciter un financement auprès des investisseurs ou des banques. Il permet de prouver aux partenaires et aux organismes financiers la viabilité et la rentabilité du projet.

Entamer les formalités de création de la boulangerie

Vous avez à présent une vision plus nette de votre projet, il est temps de le concrétiser. Pour commencer, vous devez créer une structure juridique qui peut être une entreprise individuelle ou une société (EURL, SARL, SAS, SASU). Le choix du statut juridique n’est pas à prendre à la légère puisqu’il détermine le fonctionnement de votre entreprise. Il doit essentiellement prendre en compte :

  • la nécessité de séparer votre patrimoine personnel de celui de la boulangerie ;
  • votre envie d’entreprendre seul ou avec des associés ;
  • vos objectifs de croissance ;
  • les dépenses et revenus générés ;
  • le régime fiscal et le régime social dont vous souhaitez bénéficier.

L’entreprise individuelle présente l’avantage d’être simple à créer. Cependant, ce statut ne protège absolument pas vos biens personnels puisque votre responsabilité se trouve illimitée envers les dettes sociales.

Il est donc préférable d’exercer votre activité en tant que société. Dans ce cas, vous devez rédiger les statuts de votre boulangerie. Ceci fait, il faut déposer le capital social auprès d’une banque ou d’un notaire. Les fonds seront débloqués dès que la société est immatriculée. L’immatriculation s’effectue auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) si la boulangerie emploie moins de 10 salariés, et au RCS si elle dépasse cet effectif. Le centre de formalité des entreprises (CFE) peut s’occuper de cette démarche en transmettant le dossier de création aux organismes tributaires (CMA, RCS, services fiscaux, INSEE, services de sécurité sociale).

Pensez également à vérifier la disponibilité du nom de votre commerce auprès de l’INPI. S’il est déjà enregistré comme marque déposée par une autre entreprise, vous devez le modifier.

Outre les démarches classiques à la création d’entreprises, vous devez déclarer votre activité auprès des services de l’hygiène au niveau de la préfecture. Demander une autorisation de la mairie sera aussi nécessaire si vous comptez aménager une terrasse dans votre local.

Les conditions à remplir pour ouvrir une boulangerie

Le métier de boulanger est strictement règlementé. Pour qu’un commerce puisse prétendre au titre de « boulangerie », son dirigeant ou un employé doit détenir une qualification d’artisan boulanger. Il faut donc être titulaire d’un CAP Boulanger, d’un Brevet Professionnel Boulanger ou d’un diplôme délivré par le répertoire national des certifications professionnelles.

Toutefois, il est possible d’ouvrir une boulangerie sans avoir de diplôme à condition d’avoir une expérience professionnelle de trois ans minimum en boulangerie.

À part cela, il est aussi nécessaire de suivre un stage d’initiation à l’installation, organisé par la chambre régionale des métiers. Celui-ci vous permet de vous former à la gestion d’une entreprise artisanale.

Quid des exigences règlementaires

En tant que commerce alimentaire, une boulangerie doit se plier aux normes d’hygiène relatives au nettoyage et à la désinfection du lieu de production et de conservation des pains. De même, il faut se conformer à des règles de sécurité, notamment en matière d’incendie.

La boulangerie est également tenue de se soumettre à des règles commerciales. Il s’agit entre autres d’afficher les prix des produits ainsi que la tarification à la pièce et au poids. Par ailleurs, il est interdit de proposer de vendre les pains à perte en proposant des prix exagérément bas.

Enfin, la législation encadre strictement les noms donnés aux produits. La boulangerie doit respecter les appellations données aux pains : « pain de tradition française », « pain au levain », « pain bio », etc. Vous ne pouvez donc pas modifier les recettes et les désigner comme bon vous semble.

Dernière modification le 27 septembre 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir