Entrepreneur : entre travail et vie personnelle, comment ne pas tout mélanger ?

espace de travail

Entrepreneur : entre travail et vie personnelle, comment ne pas tout mélanger ?

Kandbaz vous donne ses conseils pour vous organiser au mieux !

Moins de travail, plus de productivité ?

Lorsque l’on se lance dans l’entrepreunariat, il n’est pas rare de devoir travailler depuis son domicile. Dans un tel cadre, la barrière entre affaires privées et professionnelles s’estompe. Certains entrepreneurs délaissent leur famille pour travailler 12h par jour tandis que d’autres y voit une chance pour s’occuper une peu plus de leurs proches et négligent les plages horaires de travail traditionnelles. C’est pour cette raison qu’il devient alors nécessaire pour l’entrepreneur de structurer sa vie.

Pendant toute une époque, la journée, la semaine et la vie des individus étaient centrées autour d’un point : le travail. Il fallait travailler 10 heures par jour et ainsi répondre à une sorte d’obligation sociale.

Aujourd’hui, les choses ont changé et de nombreuses études démontrent que travailler moins permet d’être plus productif. L’entrepreneur se concentre plus sur les choses importantes. Nous pensons ainsi à la Loi de Parkinson qui prévoit que plus on a de temps à accorder à une tâche, plus cette tâche prendra de temps.

Daniel Cook un concepteur de jeux vidéo a publié un ensemble de « règles de productivité », affirmant que « travailler plus de 40 heures par semaine vous rend moins productif ».

Il écrit notamment que lorsque l’on propose à des salariés de travailler moins de 60 heures par semaine, ils ont toujours la vague impression de ne pas travailler mieux car ils s’accrochent à un système désormais obsolète où quantité est égal à qualité. En réalité, travailler moins leur permettrai de se reposer et donc de gagner en productivité.

Prenons du recul, et regardons le fait à l’échelle mondiale, on remarque qu’il existe une réelle corrélation entre le nombre d’heures travaillées et la productivité.

« Parmi les pays avancés qui travaillent le plus on trouve Israël, la Hongrie, le Japon, les États-Unis et l’Islande. Tous ces pays travaillent au moins 39 heures par semaine en moyenne d’après les statistiques de l’OCDE, avec des pics à 43 heures pour le Japon. Parmi ces pays, seuls les États-Unis sont classés dans le top 10 des pays ayant la plus forte productivité horaire. » (Source)

Ce qui corrobore donc la thèse de Daniel Cook. Il vaut mieux travailler peu et gagner en qualité plutôt que l’inverse.

Il faudrait donc compter en moyenne une semaine de 36 heures pour être le plus productif au travail selon l’article de Clément Fournier pour Youmatter paru en 2015.

Quand le travail prend le pas sur la vie personnelle

Comme expliqué précédemment, lorsque le travail prend une trop grande place dans la vie personnelle en particulier chez les entrepreneurs, cela peut poser de nombreux problèmes. « Le 21 avril 2011, le cabinet Technologia, épaulé par la MUTUELLE UMC, lançait une vaste enquête à la fois quantitative et qualitative pour comprendre et éventuellement mesurer les impacts de la vie professionnelle sur la vie privée, dans toutes ses dimensions : sociales, familiales, amoureuses » (Source).

Le fruit de cette enquête ? Pour la moitié des personnes interrogées, le travail tient au quotidien la place la plus importante. Pour les cadres, cette proportion atteint 61% !

Horaires élastiques, travail de nuit, sommeil réduit, le travail ne connait plus de répit dans la vie des entrepreneurs qui ne connaissent plus les pauses nocturnes ou les frontières de la maison.

De plus, faire entrer le travail dans le lieu de la vie personnelle que représente le domicile en répondant à ses mails ou en travaillant sur des dossiers urgents en dehors du bureau provoquera ainsi davantage de fatigue et de stress.

D’autre part, en confondant les deux sphères, les relations amoureuses et familiales peuvent être altérées. Les préoccupations professionnelles nuisent au couple, « génèrent des disputes et favorisent aussi les séparations pour un tiers des Français selon un sondage réalisé par Opinion Way pour le site d’offres d’emploi Monster » (Source).

D’un point de vue médical, l’un des plus grands risques de l’hyper-connexion des entrepreneurs, c’est le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel. Selon Catherine Vasey, psychologue et auteure de Burn-out : le détecter et le prévenir (Editions Jouvence), le burn out c’est « brûler de l’intérieur, se consumer », « C’est une usure à petit feu qui trouve sa source dans le cadre professionnel ».

Cette maladie découle principalement d’une fatigue et d’un stress trop importants, syndromes que les entrepreneurs peuvent ressentir après être sur le qui-vive en permanence. En passant leurs journées à être reliés au travail par manque d’organisation ou une charge de travail trop importante, ils se mettent à y penser tout le temps, causant alors du stress et une fatigue chronique. Dans la durée, le Burn-out peut mener à des signes de dépression (tristesse, pleurs inexpliquées, agressivité inexpliquée…).

Une enquête récente du cabinet Technologia estime que « plus de 3 millions d’actifs sont aujourd’hui en risque élevé de burn out en France ». (Source)

Comment mieux entreprendre sans mélanger personnel et professionnel ?

Pour commencer, il est important de se fixer des objectifs d’horaires et de les respecter. L’entrepreneur doit se donner un horaire de début et de fin de travail.

Ce qui signifie qu’il ne doit pas, passé cet horaire, organiser des rendez-vous d’ordre professionnel. S’il a besoin de rencontrer en client par exemple, il vaut mieux privilégier de le recevoir au moment du déjeuner.

Ainsi, tout le temps qui il dispose, passé 18 ou 19 heures, est prévu pour se déconnecter et passer du temps en famille.

D’autre part, il est aussi nécessaire de se débrancher de tous les appareils électroniques. Les entrepreneurs sont des individus ultra-connectés, ordinateurs, smartphones parfois même objets connectés. Tout est là pour les garder attacher à leur vie professionnelle. C’est pourquoi, il faut impérativement, une fois que la journée de travail est terminée, se couper de tout ce qui nous relie au travail.

Chez Kandbaz, nous savons qu’il est impossible aux entrepreneurs de se déconnecter, notamment de leur téléphone, ils sont tentés de répondre aux appels de potentiels clients en permanence, c’est pourquoi nous mettons à leur disposition un accueil téléphonique. Ce service leur permet de transférer les appels vers notre centre de contact selon leurs besoins et leurs contraintes : pic d’activité, rendez-vous, réunion…

Enfin, la meilleure solution pour ne pas mélanger travail et vie personnelle c’est de séparer les espaces. Il faut un espace pour la famille et la vie privée : la maison et un espace pour le travail : le bureau.

Ainsi la démarcation est faite et le trajet qui sépare ses deux espaces vous permet de vous déconnecter et de faire la transition entre les deux pour que la vie personnelle de prenne pas trop de place dans la vie professionnelle et inversement.

C’est pour cette raison que Kandbaz vous permet de louer des salles de réunions et des bureaux à l’heure, vous permettant d’éviter tous les désagréments liés au manque de structuration entre vie professionnelle et vie personnelle.

Kandbaz vous permet de louer des salles de réunions et des bureaux à l’heure
Un espace de travail Kandbaz à Paris Montparnasse

D’autre part, profitez de nos belles adresses parisiennes pour ravir vos yeux avant d’aller travailler comme Les Champs-Élysées, Rue de la Paix ou encore Saint Honoré Vendôme

Rendez-vous sur notre site pour trouver les bureaux de vos rêves et s’y sentir comme à la maison !

Juliette

Par Juliette - Le 21 janvier 2020

Pour en savoir +

Coronavirus : nos idées pour occuper les enfants à la maison

Coronavirus : nos idées pour occuper les enfants à la maison

Nous le savons tous, devoir travailler et s’occuper de ses enfants peut sembler être mission impossible, alors Kandbaz vous propose des idées pour amuser vos enfants pendant le confinement.

CNCE : plus qu’une semaine pour déposer son dossier !

CNCE : plus qu’une semaine pour déposer son dossier !

Kandbaz sera membre du jury du Concours National de la Création d'Entreprise - organisé par Créatest. Date de clôture des inscriptions le 13 Mai 2019 !

Vivatech 2019 : retrouvez l’intervention de Christophe Godeau, président de Kandbaz !

Vivatech 2019 : retrouvez l’intervention de Christophe Godeau, président de Kandbaz !

Retrouvez l'interview de Christophe Godeau, président de Kandbaz, à Vivatech 2019, le salon consacré à l’innovation et aux dernières avancées technologiques