Nos fiches juridiques +

Comment devenir courtier en prêt immobilier ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Un courtier en prêt immobilier est un professionnel du prêt immobilier. C’est à la fois un analyste et un négociateur. De plus, c’est un véritable as dans le commercial. Décidément, il doit posséder les compétences nécessaires pour pouvoir comparer les prêts immobiliers intéressants avant tout achat. Si vous souhaitez devenir courtier en prêt immobilier, retrouvez dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur le sujet !

Comment devenir courtier en prêt immobilier ?

En quoi consiste le métier de courtier en prêt immobilier ?

Le courtier en prêt immobilier est un acteur incontournable du marché de l’immobilier. Non seulement il est envoyé par ses clients pour trouver un financement, mais il les accompagne à chaque étape du processus d’acquisition du bien.

Pour simplifier, une opération courtage consiste à interroger près d’une dizaine de banques et trouver, parmi les offres, celle qui correspond le mieux aux besoins de l’emprunteur. Précisément, le courtier sert d’intermédiaire entre les banques et son client. Son rôle peut se décliner en plusieurs points :

  • accompagner son client et le conseiller dès la recherche du bien jusqu’à l’acquisition ;
  • comparer les offres des banques et proposer un plan de financement adapté aux besoins du client (optimisation du taux d’endettement, pénalités de remboursement anticipé, mensualités flexibles…) ;
  • se tenir disponible pour informer l’acquéreur de l’avancement du dossier ;
  • dénicher un emprunt optimal pour son client.

Les procédures d’achat se révèlent être une tâche lourde et faramineuse. C’est pour cette raison que le courtier en prêt immobilier s’occupe de toutes les démarches possibles en termes de visites, de négociations, de recherche de financement et même des rendez-vous chez le notaire. Tout simplement, le courtier en prêt immobilier est chargé de défendre l’intérêt de son client et ses avantages.

L’objectif principal d’un courtier en prêt est de concrétiser l’opération immobilière de son client.

Les qualités indispensables dans le métier

Le métier de courtier en prêt immobilier n’est pas fait pour n’importe qui. L’on attend d’un courtier immobilier qu’il trouve l’offre de prêt idéal pour son client. Ainsi, il doit absolument avoir des capacités commerciales et des compétences en négociation. Convaincre les banques, c’est tout un art à maîtriser.

Dans la mesure où le courtier va se retrouver en permanence en contact avec des personnes (notaire, banquier, client), il est important qu’il ait des compétences humaines. Il peut être amené à collaborer avec des clients totalement ignorants dans le domaine. Sa tâche est donc de simplifier et de faciliter autant que possible les échanges avec ses interlocuteurs, voire de s’adapter.

Assurance de prêt immobilier, rachat de crédits, frais de dossier, regroupement de crédits, taux de crédit… Il est ainsi, d’autant plus important, que le courtier possède des connaissances techniques pour mieux satisfaire et conseiller son client. Par la même occasion, un courtier se doit d’être tenu avisé de l’évolution du secteur et du marché immobilier. Ceci concerne le contexte politique, économique et financier.

Devenir un courtier en prêt immobilier grâce à ses compétences

Il n’existe pas de véritable parcours pour devenir courtier. De ce fait, vous avez toute une liberté pour y accéder.

Les études et les diplômes requis

La réussite d’un investissement immobilier dépend des compétences du courtier sollicité. Comme l’exercice de cette profession est encadré par la loi Hoquet de 1970, il faut détenir une habilitation IOBSP (intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement). Il y a plusieurs possibilités : grâce à un diplôme, une expérience significative dans le domaine ou par une formation professionnalisante.

Le diplôme minimum pour accéder à cette fonction règlementée est le niveau bac +2. Bien entendu, plus grandes seront les études que vous ferez, meilleures seront vos chances d’obtenir un poste à haute responsabilité. Par exemple, si vous projetez d’ouvrir votre propre cabinet de courtage, il est recommandé de viser une formation plus longue, notamment une licence professionnelle ou un master.

En ce qui concerne le cursus à suivre, voici ce qu’il en est :

  • DUT carrières juridiques ;
  • DEUST Banque Organismes Financiers et de Prévoyance ;
  • BTS Assurances ;
  • BTS professions immobilières ;
  • BTS négociation et digitalisation de la relation client ;
  • BTS management commercial et opérationnel ;
  • Licence assurance, banque ou finance ;
  • Diplôme d’une école de commerce ;
  • Diplôme d’ingénieur ;
  • Diplôme de l’Institut des Assurances, de l’École nationale d’assurance ;
  • Master en assurances, master finance master en droit.

Effectivement, le choix est large.

L’expérience qu’il faut avoir

Comme il a été dit plus tôt, il est tout à fait possible de devenir courtier en prêt immobilier sans diplôme en possession. La seule condition est d’avoir l’expérience nécessaire. Il est donc possible, pour vous, de réaliser vos rêves. À ce sujet, de nombreux instituts de formation tels que ENFI, IFCM, IFIB proposent des cursus professionnels d’une durée de 150 heures, pour former quiconque souhaite s’adonner au métier de courtier.

Autrement, vous devrez disposer de :

  • au moins 10 ans d’expérience professionnelle dans le secteur (sans bac) ;
  • au moins 3 moins d’expérience (avec bac).

Par ailleurs, vous avez la possibilité d’obtenir une licence dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience (VAE).

Une question de règlementation

Selon l’article L 519-1 du Code Monétaire et Financier : « l’intermédiation en opérations de banque et en services de paiement est l’activité qui consiste à présenter, proposer ou aider à la conclusion des opérations de banque ou des services de paiement ou à effectuer tous travaux et conseils préparatoires à leur réalisation ».

Qu’il s’agisse d’un courtier immobilier traditionnel ou en ligne, pour pouvoir exercer cette fonction, il est recommandé de disposer du statut IOBSP. Afin d’accéder à cette activité, il convient de s’inscrire au registre unique des intermédiaires financiers tenus par l’ORIAS (Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance). Une fois immatriculé, tout courtier immobilier est tenu de justifier son inscription au RCS (registre du commerce et des sociétés). Bien entendu, pour pouvoir disposer d’une habilitation, il devra attester :

  • ses capacités professionnelles ;
  • sa souscription à la garantie responsabilité civile professionnelle ;
  • ses conditions d’honorabilité par l’absence de casier judiciaire.
Dernière modification le 27 septembre 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

En savoir plus

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir