Nos fiches juridiques +

Portage salarial : Comment ça marche ?

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Apparu à la fin des années 70, le portage salarial est en plein essor. Ces dernières années, cette forme d’emploi séduit de plus en plus de professionnels indépendants. De quoi s’agit-il exactement ? Comment fonctionne ce système ? Pourquoi est-il si prisé ? Les éléments de réponse.

Portage salarial : Comment ça marche ?

Définition du portage salarial

Le portage salarial est une forme d’emploi à cheval entre le salariat et l’entrepreneuriat. Ce système permet d’exercer une activité professionnelle indépendante tout en bénéficiant de la couverture sociale d’un salarié.

Le portage salarial est tripartite. Il met en relation trois acteurs :

  • la société de portage salarial ;
  • le salarié porté ;
  • le client pour lequel le travailleur porté réalise ses prestations.

À savoir que le portage salarial implique la conclusion de trois contrats :

  • une convention d’adhésion qui détermine la collaboration entre la société de portage et le professionnel indépendant ;
  • un contrat de prestation qui est rédigé par la société de portage pour formaliser les conditions d’exécution de la mission par le salarié porté pour le client.
  • un contrat de travail passé entre l’entreprise de portage et le consultant.

En ce qui concerne le contrat de travail, on en distingue deux types : le CDI et le CDD. Ces déclinaisons se diffèrent par leur durée et leurs modalités de rupture.

D’une part, le CDI est conclu pour une durée indéterminée. Ce type de contrat est particulièrement adapté aux indépendants qui disposent de plusieurs clients. Il offre plus de flexibilité.

D’autre part, le CDD a une durée limitée à 18 mois au cours de laquelle il peut être renouvelé deux fois. Le contrat s’achève de manière tacite ou de commun accord. Cette option convient pour la réalisation d’une mission de courte durée.

Portage salarial : mode de fonctionnement

Le principe est simple. Le travailleur indépendant démarche ses clients et négocie les missions. Il est donc libre de choisir sa clientèle.

Une fois que le freelance et le client se sont mis d’accord sur les conditions d’exécution de la prestation, le consultant s’adresse à une société de portage pour qu’elle s’occupe de sa gestion administrative : signature de contrat, facturation, relance, recouvrement des impayés, etc. Celle-ci officie alors comme intermédiaire entre le professionnel indépendant et l’entreprise cliente. Elle fait donc signer un contrat de prestation au client et un contrat de travail au salarié porté.

En tant que travailleur porté, le freelance réalise ses prestations sous le numéro de registre du commerce de la société de portage. Il est ainsi considéré comme un salarié de cette dernière. À la fin de chaque mois, ladite société facture au client les honoraires de la prestation. Elle en déduit ses frais de gestion et les cotisations sociales, établit le bulletin de paie du freelance et lui verse un salaire. En effet, la société de portage prend en charge la gestion salariale du consultant : déclaration à l’Ursaff, Pôle Emploi, cotisations pour la sécurité sociale, responsabilité civile professionnelle, etc.

Le portage salarial s’achève lorsque la prestation arrive à son terme et que l’indépendant n’a plus de nouvelles missions. Dans ce cas, la société de portage lui verse le solde de tout compte et lui remet une attestation qui lui permettra de s’inscrire à Pôle Emploi.

À qui s’adresse le portage salarial ?

Le portage salarial est accessible à toute personne qui souhaite exercer une activité indépendante tout en profitant de la sécurité financière et sociale du salarié. Cependant, il faut savoir que ce statut est uniquement compatible avec les prestations de services intellectuels. Les professions libérales règlementées, les services à la personne ainsi que les activités commerciales ne peuvent pas faire l’objet d’un portage salarial. Néanmoins, ce statut reste tout de même accessible à une grande variété d’actifs dont :

  • les experts du digital et des métiers du web ;
  • le chef de projet ;
  • le conseiller en gestion d’entreprise ;
  • l’expert-comptable ;
  • l’auditeur ;
  • le consultant informatique ;
  • le consultant en management ;
  • le consultant en marketing ;
  • le consultant en ressources humaines ;
  • le consultant formateur ;
  • l’ingénieur ;

Le portage salarial s’avère aussi intéressant pour :

  • les créateurs d’entreprises qui veulent tester et valider un projet ;
  • les cadres expérimentés en quête d’autonomie et d’indépendance ;
  • les retraités qui souhaitent compléter leurs revenus.

Cependant, il faut savoir que ce statut exige une qualification et un niveau d’expertise élevés. Devenir un bon salarié porté implique de travailler assidûment en vue de proposer des services de qualité qui répondent aux besoins des clients.

Pourquoi opter pour le portage salarial ?

Si le portage salarial a la cote auprès de beaucoup de professionnels, c’est parce qu’il présente bon nombre d’atouts. Cette solution combine à la fois les avantages de l’indépendance et du salariat.

Pour simplifier la gestion administrative

Le portage salarial permet d’exercer une activité professionnelle en toute indépendance tout en se déchargeant des contraintes administratives : facturation, comptabilité, recouvrement, déclarations auprès des organismes publics, etc. De ce fait, le freelance peut se concentrer entièrement à la réalisation des missions.

Pour se protéger

Recourir au portage salarial est une bonne stratégie pour se protéger des clients de mauvaise foi. En effet, la société de portage prend en main le recouvrement des impayés afin d’assurer le versement systématique des salaires au travailleur.

En plus de disposer d’un revenu régulier, le professionnel indépendant porté bénéficie de la même couverture qu’un salarié classique. Il peut prétendre à une assurance maladie, une assurance chômage, une retraite, etc.

Pour bénéficier d’un accompagnement

Une société de portage, c’est aussi une communauté de professionnels. Rejoindre une telle structure permet d’accéder à un réseau d’entrepreneurs et ainsi d’étoffer ses contacts.

Véritable incubateur de talents, une société de portage peut proposer des services additionnels qui permettent à l’indépendant de développer son activité. Par exemple, il est possible d’adhérer à une plateforme de mise en relation pour trouver de nouveaux clients, de se faire référencer auprès des grands comptes, ou encore, de profiter des conseils d’un expert.

Pour faire valoir son droit à la formation

Comme tout salarié, l’indépendant porté a le droit à la formation. Grâce à la société de portage, il peut suivre des formations en vue d’élargir ses connaissances et de développer son activité. Ainsi, il est en mesure de booster son chiffre d’affaires.

Pour accéder facilement au crédit

En offrant une stabilité financière au professionnel indépendant, le portage salarial augmente les chances d’obtenir un prêt. En effet, l’existence d’un contrat de travail rassure les banques. D’autre part, la couverture sociale dont bénéficie le salarié porté lui permet d’honorer ses mensualités en cas d’incident de la vie.

 

 

Dernière modification le 9 août 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Diplômé d’un Master 2 en droit

Créez votre entreprise avec Kandbaz

Confiez la création de votre entreprise à un expert qui s'occupe de tout. KBis en 48h chrono.

Découvrir