2019 : une année en or pour la création d’entreprises en France selon l’INSEE

création entreprise

2019 : une année en or pour la création d’entreprises en France selon l’INSEE

Comme chaque année, l’INSEE vient de dévoiler les chiffres du taux de création d’entreprises en 2019 en France.

Le taux de création d’entreprises en hausse en 2019

Cette année, ce sont plus de 815 000 nouvelles entreprises qui ont vu le jour en France soit une augmentation de 17% depuis l’année précédente.

Parmi ces nouvelles arrivantes sur le marché français on compte une augmentation de 25,3% des microentreprises et de 15,7% pour les entreprises individuelles classiques. Mais de façon générale, tous les types de création d’entreprises sont en hausse selon les résultats de l’INSEE.

De plus, on remarque aussi que le taux de « défaillance d’entreprises a reculé de l’ordre de 4% » affirme Guillaume de Calignon pour Les Echos, « Les créations d’entreprises ont battu un nouveau record en 2019 ».

En résumé, ce sont des chiffres record que l’INSEE affiche aujourd’hui et qui dénotent le succès grandissant de l’entrepreunariat en France en particulier chez un public de plus en plus jeune. « L’âge moyen des créateurs d’entreprises est de 36 ans en 2018 mais il tend à rajeunir pour les autoentrepreneurs dont 43% ont moins de 30 ans cette année-là » d’après l’article du FNAE (Fédération Nationale des Autoentrepreneurs et micro-entrepreneurs) paru le 20 février 2019 sur leur site.

2019 : une année en or pour la création d’entreprises en France

Création d’entreprise : les raisons de ce taux d’augmentation en France

Les raisons de l’augmentation drastique de ces chiffres ? La première serait l’uberisation, phénomène issu du nom de la marque de VTC « UBER », qui consiste à la mise en relation directe et instantanée entre des professionnels et des particuliers grâce à l’utilisation des nouvelles technologies.

En effet, « le secteur de la livraison à domicile par exemple associée aux grandes plateformes de distribution de repas, comme Deliveroo, Uber Eats ou encore Just Eat, représenté à lui seul 100.000 nouvelles immatriculations l’an passé » selon le CNGTC (Conseil National des Greffes des Tribunaux de Commerce).

D’autre part, les mesures prises par le gouvernement français et favorisant la création de micro-entreprises : « révision à la hausse des seuils maximum de chiffre d’affaires annuels pour les micro-entreprises et l’adoption de la loi Pacte, visant à simplifier les démarches administratives des entrepreneurs » déclare le CNGTC, ont eu un impact positif sur la croissance de ces chiffres.

Enfin, il faut noter que de plus en plus de français se lancent dans l’entrepreunariat pour acquérir plus d’indépendance mais aussi poussés par une forte volonté de créer leurs propres emplois ou bien sûr par leur gout prononcé du challenge !

Et d’ailleurs, Kandbaz peut vous y aider si vous souhaitez vous aussi vous lancer ! En savoir plus

Créer son entreprise, pour qui ?

Cependant, il est important de parler aussi du fait que pour la plupart des entrepreneurs, cela n’est qu’un complément d’activité à côté de leur statut de salarié. En réalité, il faut en moyenne deux ans, toujours selon l’INSEE, avant de pouvoir se rémunérer en tant qu’entrepreneur.

De plus, « seulement 36% des auto-entrepreneurs déclarés en 2014 étaient encore en activité trois ans plus tard » (selon l’INSEE, 2017) faute de moyens financiers suffisants, d’expérience ou de préparation. C’est pour cette raison que Kandbaz accompagne les entrepreneurs tout au long de la vie de leur entreprise grâce à des fiches conseils, que vous pouvez consulter en cliquant ici, ainsi que des Kandbaz Academy afin de répondre aux questions des créateurs et être à leur côté chaque jour.

C’est pourquoi le choix de devenir auto-entrepreneur doit être le fruit de longues heures de réflexion notamment sur les enjeux qu’il implique. En effet devenir entrepreneur prend du temps, de l’argent, de l’énergie, et nécessite beaucoup de courage et énormément de ténacité. C’est pour cette raison qu’il est obligatoire d’être bien préparé et d’être prêt à tenir bon tout le long de la création de son entreprise.

D’autre part, l’échec fait partie du processus de création d’entreprise, il doit être considéré comme un essai plus que comme un réel échec.

La plupart des entrepreneurs à la tête de sociétés qui fonctionnent aujourd’hui, ont connu des tentatives peu voire pas satisfaisantes et c’est ainsi que cela fonctionne.

A force de tenter et de retenter encore et encore « on se trompe de temps en temps, on essaye de ne pas faire deux fois la même erreur et c’est ainsi que l’on gagne en expérience » selon Christophe Godeau, Cofondateur et Président de Kandbaz.

Qui est l’INSEE ? L’INSEE est l’institution officielle de la statistique en France, créé en 1946. Disposant d’un régime spécifique, l’INSEE est un organisme public mais totalement indépendant vis-à-vis de l’Etat. Ce qui lui confère ainsi un crédit sans commune mesure en France.

Juliette

Par Juliette - Le 17 janvier 2020

Pour en savoir +

Domiciliation d’entreprise en ligne, comment ca marche ?

Domiciliation d’entreprise en ligne, comment ca marche ?

Vous souhaitez domicilier votre entreprise en ligne ? Kandbaz vous explique comment ça marche !

Les entreprises sont-elles garantes du bonheur des salariés ?

Les entreprises sont-elles garantes du bonheur des salariés ?

Selon une étude menée par l’IFOP* menée sur 970 personnes, 82% des salariés estiment que l'entreprise dans laquelle ils travaillent est responsable de leur bonheur. Mais qu’attendent donc les français de leur employeur ?

Kandbaz, nouveau partenaire du club Entrepreneurs de Dauphine

Kandbaz, nouveau partenaire du club Entrepreneurs de Dauphine

Le 6 Juin 2019 avait lieu le lancement du club Entrepreneurs de Dauphine à Paris. Découvrez quelques images de cette belle soirée !