Nos fiches juridiques +

Comprendre la différence entre le bilan et le compte de résultat

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

Chaque année, à la clôture d’un exercice comptable, l’entreprise doit publier ses comptes annuels préalablement approuvés par les associés au cours de l’assemblée générale ordinaire annuelle. Ceux-ci sont composés du bilan, du compte de résultat et des annexes. Ils doivent refléter une image fidèle de la situation de l’entreprise. Si les chiffres ne correspondent pas à la réalité, les dirigeants sont passibles de peines d’emprisonnement et s’exposent au paiement d’amendes. 

Par ailleurs, l’établissement ainsi que la publication des comptes annuels sont une obligation légale pour les sociétés commerciales (SA, SAS, SARL, SNC, SCS, SCA). Le non-respect de cette obligation expose les dirigeants à des sanctions pénales et/ou civiles lourdes.

Dans le langage courant, on confond souvent bilan et compte de résultat. Pourtant, les deux ont des fonctionnements très différents, quand bien même ils sont complémentaires.

Dans cet article, voyons la différence entre ces deux états financiers. Mais d’abord, revenons sur ce qu’est le compte de résultat et le bilan. 

Comprendre la différence entre le bilan et le compte de résultat

Qu’est-ce que le compte de résultat ?

Le compte de résultat est l’un des états financiers de l’entreprise. Comme son nom le laisse deviner, il donne le résultat de la structure à un moment T. Le compte de résultat est dit dynamique, car il retrace les différents produits et charges qui font fonctionner l’entreprise. La différence entre les deux donne le résultat.

Les produits (les comptes de classe 7)

Il s’agit de tout ce que l’entreprise a perçu (les recettes) au cours d’une période donnée, c’est-à-dire :

  • les produits d’exploitation : le chiffre d’affaires ;
  • les éléments financiers : les intérêts des emprunts ;
  • et les éléments exceptionnels : les ventes d’immobilisations, les remboursements d’assurances

Les charges (les comptes de classe 6)

Elles correspondent aux dépenses auxquelles l’entreprise doit faire face pour générer les recettes. Il s’agit de :

  • les charges d’exploitation : les achats divers de fournitures, les approvisionnements ou la sous-traitance, le nettoyage, etc.
  • les charges du personnel : les salaires, les cotisations sociales ;
  • les charges externes : loyers, assurances, etc. ;
  • les impôts et taxes : CET, TVS, etc.
  • les intérêts financiers : les agios, les intérêts payés, etc.
  • et les charges exceptionnelles.

Pour calculer le résultat, il suffit de soustraire les charges aux produits.

Le compte de résultat permet de comparer la croissance de l’entreprise d’une année sur l’autre. Il mentionne les produits et les charges du premier jour de l’exercice comptable jusqu’à sa clôture.

Qu’est ce que le bilan ?

Le bilan est autre état financier de l’entreprise. Il mentionne le patrimoine de l’entreprise à un instant T et est composé de deux parties :

  • l’actif :
  • et le passif.

L’actif du bilan

Il fait référence à ce que possède l’entreprise :

  • Les immobilisations : immobilisations financières (titres de participations dans d’autres sociétés, et les prêts et créances rattachés à ces participations) ; les immobilisations corporelles (terrains, constructions, matériels, installations techniques, etc.) ; et les immobilisations incorporelles (recherche et développement, logiciels, brevets, etc.).
  • Les actifs circulants : les stocks, la trésorerie, les créances clients.

Le passif du bilan

Il s’agit des dettes de l’entreprise, autrement dit tout ce qu’elle doit :

  • le capital apporté par les associés ;
  • les capitaux propres ;
  • les emprunts bancaires ;
  • les dettes fournisseurs ;
  • les dettes fiscales et sociales ;
  • les dettes d’exploitation.

Le bilan permet à l’entreprise d’analyser sa situation financière. Il permet de savoir si les ressources sont suffisantes pour financer les activités ou si la structure survit grâce aux emprunts et aux dettes fournisseurs.

Les différences entre le compte de résultat et le bilan

Maintenant que la lumière est faite sur ces deux comptes, voyons leurs principales différences.

Première différence : la présentation

Le bilan est divisé en deux colonnes : l’actif à gauche et le passif à droite.

Quant au compte de résultat, il est présenté sous forme listes avec les produits en haut et les charges en bas.

Deuxième différence : l’utilité

Le compte de résultat analyse les performances de la société à la fin d’un exerce comptable. Il permet de savoir si l’entreprise a réalisé un bénéfice ou une perte et combien.

À l’inverse, le bilan fait état de la santé économique et financière de l’entreprise. Il permet de savoir si l’entreprise est financièrement viable ou si elle est proche du dépôt de bilan. C’est la raison pour laquelle, le banquier s’intéresse principalement au bilan avant d’accorder ou non un prêt à l’entreprise.

Troisième différence : le résultat

Dans le bilan, le total de l’actif doit être égal avec celui du passif. Autrement dit, l’actif et le passif doivent être équilibrés. Dans le compte de résultat, la différence entre les produits et les charges donne le résultat net de l’entreprise. Si le total des produits est supérieur à celui des charges, l’entreprise fait un bénéfice. Autrement, elle accuse une perte.

Quels sont les points communs entre le bilan et le compte de résultat ?

Si ces deux états financiers comptent de nombreuses différences, ils présentent aussi des similarités. Du reste, ils sont complémentaires pour connaître la situation financière de l’entreprise à un instant T.

En effet, grâce au bilan et au compte de résultat, les associés tout comme les partenaires financiers peuvent vérifier la solvabilité de l’entreprise. De son côté, l’expert-comptable peut calculer le montant de l’impôt dû en se basant sur ces deux comptes.

Par ailleurs, le compte de résultat et le bilan constituent ce que l’on appelle les comptes annuels de l’entreprise. Avec les annexes, ils doivent être présentés aux associés au cours de l’assemblée générale ordinaire annuelle, puis approuvés et publiés au greffe du tribunal de commerce dans le délai légal. Soit dans les six mois suivants la clôture des comptes.

Le mot de la fin

Le compte de résultat et le bilan sont différents sur plusieurs points, mais ils constituent une mine d’informations pour le dirigeant et les associés. Notamment sur l’état de santé et l’avenir de l’entreprise.

Un résultat positif ne garantit pas la pérennité de l’entreprise. Le bilan doit aussi être sain. Si les deux sont équilibrés, l’entreprise a de grandes chances de durer dans le temps.

Dernière modification le 18 mai 2022
Auteur

Par Romain Laventure

Secrétaire Général de Kandbaz, en charge du pôle juridique, Administrateur du Synaphe (syndicat professionnel de l’hébergement d’entreprise)