Nos fiches métiers +

Se domicilier en tant que menuisier

Lecture en 7mn     Romain Laventure    

La menuiserie, à la fois un art et un métier, constitue l’ensemble des techniques de fabrication d’ouvrages de petite taille suivant la modélisation et l’assemblage de pièces de bois. Le menuisier est l’artisan qui se charge de réaliser les travaux de menuiserie d’un bâtiment. En 2018, la filière Forêt-Bois regroupait près de 260 200 entreprises où évoluent des menuisiers et des charpentiers. Ce secteur est dominé par les TPE (très petites entreprises) avec 94 % de sociétés embauchant moins de 10 salariés. Pour en savoir davantage sur la profession de menuisier, il convient de connaître les missions de ce professionnel, les conditions d’accessibilité et les formalités de création d’une entreprise de menuiserie.

Se domicilier en tant que menuisier

Tout sur le métier de menuisier

Le métier de menuisier peut toucher le domaine du bâtiment avec entre autres la construction d’édifices variés comme les logements ou les usines. Il concerne aussi les travaux publics avec la réalisation d’infrastructures imposantes comme les ponts ou les barrages.

Plusieurs spécialisations peuvent découler de la profession de menuisier. Il s’agit entre autres du :

– réalisateur d’ouvrages en bois et matériaux associés ;
– charpentier ;
– menuisier charpentier naval ;
– maquettiste bois ;
– menuisier en meubles ;
– menuisier d’atelier ;
– restaurateur de meubles ;
– toupilleur à la volante ;
– agent d’usinage machines à bois traditionnelles ;
– etc.

En quoi consiste le métier de menuisier ?

L’intervention du menuisier est sollicitée lors de la réalisation du second œuvre du bâtiment, c’est-à-dire lors de l’aménagement et l’exécution de la finition de la construction. Cet artisan professionnel est chargé de la conception, du façonnage, de la réfection, de l’assemblage et de l’installation des structures en bois brut. Il peut également être amené à travailler les matériaux composites. La réalisation des placards, des escaliers, des parquets, des volets, des meubles, des boiseries ou des portes relève aussi de son domaine de compétence.

En fonction de ses qualifications et de la complexité des travaux qui lui sont confiés, le menuisier peut être mandaté pour effectuer des tâches différentes.

– Il conçoit les plans selon les techniques de dessin industriel.
– Il sélectionne le type, la nature, l’essence et la texture du bois idéal selon les exigences du client.
– Il prend les mesures, réalise les tracés et débite le bois selon les mensurations en utilisant des outils adaptés tels que le mètre, l’équerre ou le compas.
– Il taille les différentes pièces avec un outillage adapté tel que la scie circulaire ou la fraiseuse ou des équipements plus modernes comme la machine à commande numérique.
– Il ajuste, affine les pièces de bois et insère les éléments complémentaires qui permettent d’assembler l’ouvrage.
– Il procède aux dernières vérifications et aux dernières finitions comme le ponçage ou l’application des traitements de surface.
– Il se déplace sur le chantier pour assister ou réaliser la pose des éléments préfabriqués avec les autres collaborateurs opérant sur le chantier.

Si le menuisier travaille à son propre compte, en particulier s’il opère en solo, il doit s’occuper de la gestion des tâches administratives et du développement commercial de son entreprise.

Dans quel environnement évolue le menuisier ?

Le menuisier, travaillant en qualité de salarié ou à son propre compte, opère simultanément dans son atelier et sur le chantier. En atelier, il procède à la préparation, à la conception et à l’assemblage des différentes pièces de l’ouvrage. Seule la pose est réalisée sur le chantier.

Lorsqu’il est en atelier, le menuisier doit respecter des horaires de travail réguliers, parfois en tant que subalterne du chef d’atelier. Il doit avoir une parfaite maîtrise des machines et des outillages fixes ou électroportatifs utilisés lors de la préparation de chaque élément de l’ouvrage. Ce professionnel doit également connaître et appliquer les normes de sécurité encadrant son métier.

Lorsqu’il est sur le chantier, le menuisier peut travailler seul ou en équipe. Il doit collaborer étroitement avec les autres acteurs présents sur le site de construction, notamment avec le chef de pose pour le montage de l’ouvrage ou la lecture des plans de montage.

Quelle est la situation actuelle du marché de la menuiserie ?

À l’issue de leur formation et de leurs études en menuiserie, les jeunes menuisiers sont majoritairement recrutés par les artisans, soit environ 90 % des étudiants sortants. Le reste collabore avec les concepteurs de meubles industriels ou avec les entreprises de construction ou de rénovation.

Depuis quelques années, le bois ainsi que les matériaux considérés comme nobles suscitent à nouveau l’intérêt des consommateurs, ce qui stimule la création d’emploi et ainsi, l’augmentation des contrats en intérim et ceux en CDI.

Quelle formation suivre pour devenir menuisier ?

La profession de menuisier figure parmi les métiers réglementés. Par conséquent, pour l’exercer, il est indispensable de détenir certains diplômes. Plusieurs sortes de formation permettent d’aboutir aux certificats requis pour pratiquer une activité de menuiserie. Ci-après les diplômes indispensables pour devenir menuisier salarié ou indépendant.

Le CAP ou Certificat d’aptitude professionnelle :
– CAP menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement ;
– CAP menuisier installateur ;
– CAP charpentier bois ;
– CAP menuisier aluminium-verre ;
– CAP constructeur bois ;
– CAP arts du bois option marqueteur, sculpteur ornemaniste et tourneur ;
– Mention Complémentaire parqueteur accessible après un an de formation après le CAP ;
– BCP menuisier agenceur.

Le Baccalauréat :
– Bac pro technicien menuisier-agenceur ;
– Bac pro technicien constructeur bois ;
– Bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés ;
– Bac pro menuiserie aluminium verre ;
– Brevet Professionnel menuisier accessible 2 ans après le CAP ;
– Brevet Professionnel menuisier aluminium verre.

Le niveau Bac+2
– BTS SCBH (Systèmes Constructifs Bois et Habitat) ;
– BTS développement et réalisation bois.

Quelles sont les qualités requises pour devenir menuisier ?

S’agissant d’un travail manuel et parfois artistique, le métier de menuisier requiert une certaine habileté de la part de son exploitant. Ce professionnel peut parfois être amené à lire un plan, voire à le réaliser. Ainsi, il doit disposer d’une aptitude à la représentation géométrique et doit être excellent en calcul afin d’effectuer une prise de mesures exacte.
Le menuisier est quelque peu perfectionniste et fait preuve de minutie à toutes les étapes de fabrication d’un ouvrage. Il doit également disposer d’une bonne capacité de concentration puisqu’il manipule parfois des équipements assez dangereux.

Pour exceller dans ce domaine, le candidat à la profession de menuisier doit avoir un esprit créatif, le sens de l’esthétique et savoir établir un bon relationnel avec les autres.

Quelles sont les possibilités d’évolution du menuisier ?

Comme énoncé plus haut, plusieurs certifications ouvrent la voie au métier de menuisier. Le CAP, le Bac pro ou le BTS offre la possibilité d’intégrer une entreprise industrielle, une entreprise de construction ou un atelier d’artisan menuisier.
Pour créer sa propre entreprise, le menuisier doit acquérir plusieurs années d’expérience dans une ou plusieurs sociétés de menuiserie. L’acquisition de ces expériences est aussi utile pour évoluer dans une même entreprise et prétendre à des postes-clés comme chef d’équipe, contremaître, chef de chantier ou technico-commercial.

La spécialisation dans une branche particulière de la menuiserie peut également être une alternative intéressante. L’exploitant peut opter pour une spécialité dans l’agencement de la cuisine et la salle de bain, la pose de parquets ou la conception et l’installation d’éléments décoratifs. Si le menuisier possède un Bac pro artisanat et métiers d’art, il peut prétendre à un métier d’ébéniste ou de restaurateur de mobiliers anciens.

En début de carrière, un menuisier perçoit un salaire brut mensuel d’environ 1 400 €. Après confirmation, son salaire peut évoluer de 1 700 à 1 800 € par mois avec une possibilité d’obtention de primes et d’indemnités de déplacement.

La procédure de création d’une entreprise de menuiserie

Pour travailler en qualité de menuisier indépendant, il est nécessaire de créer une entreprise. Pour monter sa propre société de menuiserie, la loi exige la possession d’un CAP ou d’un BEP menuiserie. Néanmoins, si l’intéressé justifie de 3 ans d’expérience dans le domaine de la menuiserie en France ou sur le territoire européen, il peut entamer la démarche de création d’entreprise. Cette opération est également possible si l’un des membres de l’équipe est titulaire d’un CAP ou d’un BEP dans le domaine envisagé.

Quelles sont les premières étapes de création d’une entreprise de menuiserie ?

Pour créer une entreprise de menuiserie, il faut suivre quelques étapes importantes.

L’étude de marché
Pour parvenir à tirer profit d’un projet, il est nécessaire d’accorder une importance particulière à l’étude de marché. Cette opération consiste à évaluer le potentiel du marché concerné en étudiant la clientèle cible, la concurrence ainsi que les atouts du menuisier afin d’établir une stratégie d’exploitant fiable et efficace.

L’élaboration d’un business plan
Suivant le résultat obtenu après l’étude de marché, le menuisier doit procéder à l’élaboration et la constitution d’un business plan. Cette étape permet de justifier la possibilité de réussite du projet et de démontrer l’évolution de son chiffre d’affaires.

La recherche de financement
Lorsque le projet de création d’une entreprise de menuiserie est validé et le business plan en place, le menuisier doit procéder à la recherche de financement pour concrétiser son affaire. Pour ce faire, il peut recourir aux prêts professionnels accessibles dans les établissements bancaires. Il est également possible de s’adresser à un investisseur particulier en lui présentant tous les détails du business plan.

Quel statut juridique pour une entreprise de menuiserie ?

La création d’une entreprise de menuiserie va de pair avec le choix d’un statut juridique adapté. Ce choix repose sur les besoins et les envies de l’entrepreneur. S’il souhaite mener son projet seul, le statut de micro entreprise ou d’entreprise individuelle lui est favorable tant sur le plan fiscal qu’administratif. Néanmoins, pour offrir une protection optimale à son patrimoine personnel en cas de souci financier de l’entreprise, il est recommandé d’opter pour une SASU ou une EURL.
Si l’entrepreneur souhaite accueillir d’autres associés, le statut de SAS ou de SARL s’avère plus avantageux.

La SAS (ou SASU si vous êtes seul(e))

La SAS ou Société par Actions Simplifiée (la SASU est la version unipersonnelle de la SAS) limite la responsabilité de l’entrepreneur à hauteur de son apport au capital social de l’entreprise et préserve ses biens personnels de tout problème financier rencontré par l’entreprise. Pour créer une SAS, il faut :

– Rédiger les statuts de l’entreprise ;
– Établir l’acte de nomination du Président de la SAS ou de la SASU
– Déposer le capital social de l’entreprise sur un compte bancaire au nom de la SAS ;
– Publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales habilité ;
– Domicilier la SAS ;
– Remettre le dossier de demande d’immatriculation de la SAS de menuiserie au CFE ;
– Réception de l’extrait K-bis.

En savoir plus sur la domiciliation d’une SAS !

La SARL (ou EURL si vous êtes seul(e))

La SARL ou Société A Responsabilité Limitée est une société composée d’au moins 2 associés. Pour créer une SARL, il convient de :

– Rédiger les statuts de la SARL ;
– Établir l’acte de nomination du gérant de la SARL ;
– Signer les statuts définitifs ;
– Déposer le capital social sur un compte bancaire ;
– Éditer un avis de constitution dans un journal d’annonces légales habilité ;
– Déposer le dossier de création au CFE ;
– Recevoir l’extrait K-bis.

En savoir plus sur la domiciliation d’une SARL !

Le menuisier souhaitant créer sa propre entreprise doit suivre un Stage de Préparation à l’Installation (SPI) afin de pouvoir s’immatriculer auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Il doit également souscrire quelques assurances obligatoires, notamment l’assurance décennale et celle de la responsabilité civile professionnelle.

La domiciliation d’une entreprise de menuiserie

La domiciliation du siège social d’une entreprise de menuiserie lui permet de bénéficier d’une adresse administrative. Tous les documents importants relatifs à l’activité de la société de menuiserie seront envoyés à cette adresse. Ce lieu définira également la nationalité de l’entreprise, la fiscalité qui lui sera appliquée et les tribunaux compétents en cas de litige.

Le siège social d’une entreprise de menuiserie peut être différent du lieu d’exercice de l’activité. Le menuisier peut opter pour les différentes formes de domiciliation suivantes :

– une société de domiciliation telle que Kandbaz ;
– son domicile personnel ;
– un local spécifique, par l’intermédiaire d’un bail commercial ou professionnel.

Pour en savoir plus sur la domiciliation de siège social, n’hésitez pas à consulter notre fiche dédiée sur le sujet.

Kandbaz vous propose le plus large choix d’adresses à Paris et partout en France, au meilleur prix, pour domicilier votre entreprise ! En domiciliant votre activité dans un centre d’affaires Kandbaz, profitez d’un ensemble de services sur-mesure & à la demande pour créer et développer votre entreprise dans les meilleures conditions : création de votre entreprise avec un juriste dédié, gestion de votre courrier, permanence téléphonique, location de salles de réunions…

Tout est réuni chez Kandbaz !
Alors, qu’attendez-vous pour domicilier votre siège social ?

Publication le 21 janvier 2020 - Dernière modification le 16 juin 2020

Romain Laventure

A propos de l'auteur

Diplômé d’un Master 2 en droit, Romain Laventure travaille dans le domaine de l’entrepreneuriat depuis 10 ans et a bâti une solide expérience dans l’accompagnement des chefs d’entreprises. Il est de plus chargé d’enseignement pour plusieurs écoles de commerce et est personnalité qualifiée pour des jury d’attribution de diplômes. Il vous livre ici ses recommandations tirées de son expérience professionnelle.

+ de fiches sur tous les métiers

Domiciliation d’un agent commercial

Domiciliation d’un agent commercial

Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour domicilier l'activité d'un agent commercial avec Kandbaz !

Domiciliation d’une agence de communication

Domiciliation d’une agence de communication

Découvrez toutes les informations utiles pour créer et domicilier une agence de communication simplement avec Kandbaz !

Se domicilier en tant qu’avocat

Se domicilier en tant qu’avocat

Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour domicilier votre activité d'avocat avec Kandbaz

Découvrez nos adresses + pour domicilier votre entreprise

Domiciliation Albi

Domiciliation Albi

8 avenue de la Martelle 81150 Terssac

Voir

50 € HT / mois

Domiciliation Ajaccio

Domiciliation Ajaccio

Route de Mezzavia 20090 Ajaccio

Voir

49 € HT / mois

Domiciliation Le Mans

Domiciliation Le Mans

28 Rue Xavier Bichat 72000 Le Mans

Voir

29 € HT / mois

Trouvez + de réponses dans nos fiches métiers